Logo

 

  La Galette des Rois
et le mythe des Rois-Mages...

 

 

 

La galette des rois, une tradition européenne...

Autrefois la galette n'était consommée que le jour de l'Épiphanie.
Ce jour là, dans toute l'Europe, la coutume voulait que chaque famille confectionne une galette dans laquelle on glissait une fève ou une figurine.

Celui qui la trouvait était couronné roi et avait le droit de commander jusqu'au soir...
Aujourd'hui, la galette s'est enrichie, en région parisienne surtout, d'une crème d'amande qui la rend si irrésistible que les années passant, la période de cet éphémère gâteau n'a cessé de s'allonger...
D'un jour, cette période est passée a 1 semaine, puis d'une semaine à 1 mois, pour atteindre voire dépasser les 2 mois. Mais qui s'en plaindrait ?
Certainement pas les pâtissiers ! 

 

 

 

Pourquoi tirer les Rois ?

Sans attendre, les galettes, succèdent donc aux bûches.
La fève enfouie dans la frangipane ou autre gourmandise sucrée, sert de prétexte à la nomination d'un roi, qui pourrait rappelé la venue des Rois-Mages.

 

En réalité, il n'y a pas de lien très manifeste entre cette coutume sympathique, et la fête de l'Adoration du Christ par 3 Mages.

 

L'Épiphanie, l'origine...

L'Épiphanie, issue du grec, signifie “Manifestation, apparition...”.
Ce mot a une origine très ancienne.
En Égypte et en Arabie avait déjà lieu une fête consacrée à la divinité solaire...
Plus tard, les grecs ont fêté ce même jour avec Dionysos, en bénissant les cours d'eau. Ces fêtes païennes furent christianisées rapidement...
L'habitude est restée chez les Grecs, puis chez les Romains d'élire un Roi du banquet.
Lors de la commémoration des Saturnales - l'Épiphanie était une fête dédiée au Dieu Saturne - ils partageaient un gros gâteau rond, doré comme le soleil.
Les Saturnales sont une fête typique du "Crépuscule de l'année" - Saturne est essentiellement le dieu de la période qui précède le solstice d'hiver

L'introduction de la fève, symbole de fécondité, dans la galette des rois remonte à cette époque romaine.
À la fin du XIXe siècle, la fève sera en porcelaine!

3 Rois-Mages !

Fin du IVe siècle, l'Église interdit ces fêtes païennes, mais les remplace par une célébration religieuse.
Dès le Ve siècle, l'Église accorda une importance considérable à cet évènement. 
À l'épisode des Mages et de leurs présents en visite à la Crèche se sont plaquées des fictions poétiques...
Elles proviennent d'un texte apocryphe connu sous le nom de "protévangile de Jacques".
Du VIe au VIIIe siècle, le folklore s'empare de ces récits : les Mages, présentés plus comme astrologues que comme astronomes... deviennent des Rois.

 

Par la suite, on leur attribuera des couleurs différentes et des noms divers : Melchior, Gaspar et Balthazar !
En fait, les "3 rois mages", synonyme de "3 rois sages", symbolisent les 3 âges de l'homme, ainsi que les 3 races connues de l'époque : noire, arabe et blanche.

  • Melchior, venait de Nubie, le plus âgé des 3, avait apporté de l'or.

  • Balthazar, est connu pour avoir apporté de la myrrhe, sorte de gomme produit d'un arbre en Arabie utilisée dans la préparation cosmétique et en pharmacie.

  • Gaspar, le plus jeune avait apporté de l'encens, résine dégageant un parfum lorsqu'on la fait brûler.

Les Mages, à cette époque, étaient prêtres du culte de Zoroastre chez les Perses et les Mèdes.
L'Évangile de Mathieu 2:1-12, ne mentionne pas leurs noms, ils sont présentés comme de “riches personnages” ayant visité l'enfant Jésus à Bethléem en Judée au temps du roi Hérode.
L'Évangile de Luc 2:15-21 ne parle pas des Mages, par contre il mentionne la visite de bergers...!

Mage, vient du mot grec magos signifiant à la fois prêtre perse, magicien, propagandiste, religieux... On trouve ce mot dans l'Ancien Testament, en Daniel 2.2, 10 où il désigne des astrologues en Mésopotamie, rien n'indique que ce soient des Rois.
Au final les 3 Mages Balthazar, Melchior, et Gaspard, qui apportèrent à l'enfant Jésus , l'or, l'encens et la myrrhe, furent élevés au rang de Rois.
Ainsi "la fête des Rois" fut instaurée et sera dès lors célébrée chaque année le 6 janvier.

 

Le pain, la brioche et la galette

C'est au chanoine de Besançon que l'on doit la tradition du gâteau.

Ce sont les moines en effet, qui au XIVe siècle, afin de choisir le Maître de chapitre, prirent l'habitude, à chaque Épiphanie (6 janvier), de le tirer au sort en mettant une pièce dans un pain. Une pièce enfouie dans un morceau de pain permettant au clergé de tirer le “Roi des rois”. Le "Saint Pêché" de la gourmandise aidant, les chanoines successifs, ne tardèrent pas à remplacer le pain par une brioche...
Ces jeux liturgiques ou “Mystères” du Moyen Âge, ont donc également influé sur l'usage de tirer les rois. 

Dès le XIVe siècle, le peuple s'est mis a imiter les clercs en utilisant gâteaux et fèves. La galette des Rois, servie à cette occasion, est une tradition typiquement française.
La galette était partagée en autant de portions que de convives, plus une.
Cette portion supplémentaire, appelée "part du Bon Dieu" ou "part de la Vierge", était destinée au premier “pauvre” qui se présenterait...

Au XVe siècle, la coutume du "gâteau des Rois" se popularise.
Au XVIe siècle, un différend oppose les corporations de boulangers et pâtissiers qui voulaient obtenir le monopole de la fabrication du gâteau symbolique.
C'est ainsi que les boulangers inventent la fameuse galette qu'ils offraient gracieusement le jour de l'Épiphanie.
Chaque galette cachait 1 fève.
Il fut admis que celui qui la découvrait devait régaler les autres à son tour...

Au XXIe siècle, la tradition de la “galette”, achetée au supermarché, permet autour d'un “brunch” de reprendre contact, après la, parfois longue, séparation des vacances de Noël et autres “R.T.T”, prisent à l'occasion du Nouvel An...







 

 

 



GALETTE  DES  ROIS  VOSGIENNE

GALETTE  AU  CHOCOLAT  ET  AU THÉ

GALETTE  À  LA  CONFITURE  DE  LAIT

GALETTE  FOURRÉE  À  LA MANDARINE

GALETTE DES ROIS,  MANDARINE

GALETTE  AUX  DATTES

GALETTE  DES  ROIS  AUX  CERISES  AMARENA






 

Accès au site Original - ex - cuisine-collection.com , devenu :  ja6.free.fr