Logo


 Moules à la crème

          Petits chefs

 

 

 

 

 

 

 

Une belle préparation normande, un classique qui a fait ses preuves.

Pas facile, parfois de contenter nos chérubins portés toujours sur les mêmes plats, boudant les légumes et toute nouveauté culinaire.
Pour les Mamans en quête de repas équilibrés qui fassent dire aux enfants Encore !
Il s'agit de trouver des recettes faciles et rapides, parfois ludiques, toujours appétissantes.
Leur dénominateur commun?
La simplicité des saveurs et le nombre d'ingrédients limité, le tout assorti d'astuces de présentation et d'idées de variantes.

       

Ensemble, essayons d’ouvrir les yeux de nos bambins aux plaisirs de la cuisine, aux nouvelles saveurs et à la richesse de notre alimentation.
Cuisiner est un jeu mais aussi une culture que l’on transmet progressivement.
C’est le moment de leur mettre un petit tablier et de passer un moment agréable et complice en famille, à la découverte des joies de la cuisine et de nouveaux goûts.
L'on pensera, cela va sans dire, au couteau aiguisé ou électrique, à la friteuse, au plat brûlant sortant du four... 

 

Peu nombreux sont les enfants - hormis ceux qui habitent près de la mer - à avoir goûté des moules.
Pourtant, ceux qui tentent l'expérience les aiment pour la plupart.
Voici un plat facile à préparer à proposer avec des frites...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   Pour les grands seulement, dans les verres, un collioure blanc - vin du Roussillon, pour changer... ou sinon un muscadet.









Ingrédients pour 8 ou 4 convives
En entrée pour 8 pers. ou  en plat principal pour 4  ...

  • 5 litres de moules de bouchot

  • 4 Échalotes

  • 2 Gousses d'ail - pelées & écrasées

  • 30 cl de vin blanc sec - muscadet par ex.

  • 20 cl de crème fraîche épaisse

  • 2 Jaunes d'œufs

  • 30 g de beurre

  • 2 Brins de thym

  • 2 feuilles de laurier

  • 4 Brins de persil

  • Poivre

Indications de préparation

  • Gratter et ébarber les moules.
    Éliminer celles qui sont cassées ou ouvertes.
    Les laver dans plusieurs eaux puis les égoutter.

  • Peler et hacher les 4 échalotes.
    Les mettre à revenir doucement au beurre dans une grande cocotte.

  • Verser le vin avec le persil, le thym, le laurier et l'ail pelé et écrasé.

  • Porter à ébullition 5 min puis ajouter les moules.
    Les laisser s'ouvrir sur feu vif pendant 1 min puis baisser le feu et cuire à couvert ± 10 min, en secouant la cocotte de temps en temps.

  • Retirer les moules avec une écumoire et réserver.
    Jeter les moules restées fermées.

  • Filtrer le jus au-dessus d'une casserole et laisser réduire de moitié sur feu vif.
    Fouetter la crème et les 2 jaunes d'œufs dans un bol, poivrer.
    Hors du feu, verser le contenu du bol dans la casserole, remuer afin que la sauce soit veloutée.

  • Remettre les moules dans la cocotte, verser la sauce par-dessus.
    Mélanger bien puis servir chaud dans des assiettes creuses et chaudes.





 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Normandie, c'est le mariage heureux de la terre & de la mer, de ceux qui restent, profondément attachés au terroir et aux traditions ancestrales et de ceux qui partent en bateaux sur les mers profondes pêcher ou visiter les pays lointains...

Dieppe, le Havre, Honfleur, Cherbourg ont porté haut et loin les couleurs de la Normandie.
Suite à sa création en 911 par le Traité de Saint-Clair-sur-Epte entre le Viking Rollon et Charles le Simple, sur une portion de l’ancienne Neustrie, le duché de Normandie ajouta des territoires à l’ouest : en 924, la Normandie centrale: Bessin, pays d'Auge et Hiémois puis en 933 le Cotentin et les îles, aujourd’hui “Anglo-Normandes”, situées à l’Ouest du Cotentin.
À l'issue de la guerre de 100 Ans, la Normandie s’est reconstruite. Les campagnes se sont couvertes de manoirs et la prospérité a modifié le visage des villes
La province française fut partagée en 1790 en 5 départements: Calvados, Manche, Orne, Eure, et Seine-Maritime.
Située à l’entrée des mers les plus fréquentées du monde - Manche & mer du Nord -, la Normandie jouit d’une position exceptionnelle, proche des grands pôles d’affaires que constituent Londres, Paris et Bruxelles.
Agricole & touristique, elle a su attirer de nombreuses entreprises dans des filières fortes et innovantes telles que l’électronique, la chimie ou la plasturgie, mais revenons à nos assiettes....

La gastronomie normande repose sur les 4 principaux produits de ses terroirs : pomme, lait, viande et fruits de mer.
Ces abondants produits constituent la base de très nombreuses spécialités régionales.
- Région cidricole, la Normandie utilise les pommes, le cidre et le calvados dans sa cuisine. Le poiré et l’alcool de poire s’y produisent également. Ancienne région viticole, elle utilise également le raisin.
- L’eau-de-vie de cidre, appelée Blanche, fut surnommée calvados. Le pommeau, apéritif à base de calvados et de cidre, est de plus en plus exporté.
- La vache normande et la jersiaise sont connues pour la qualité de leur lait dont dérivent les produits laitiers de la région... et surtout ses fromages!
- La Normandie est la première région productrice d’huîtres, de moules et de coquilles
Saint-Jacques de France
.
Les spécialités culinaires sont légions: œufs brayons, soufflé de crevettes,
huîtres chaudes au pommeau, canard vallée d’Auge, anguilles du Marais Vernier, barbue à la dieppoise, galettes fécampoises , maquereaux à la dieppoise, aumônières de pommes au calvados...

 

 

 

 

Accès au site Original - ex - cuisine-collection.com , devenu :  ja6.free.fr

 




 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La moule

 



1235, un marin Irlandais, Patrick Walton, fait naufrage sur la côte de Charente. À la nage il gagne le rivage de l’Aiguillon. Dans le but d’attraper quelques oiseaux sauvages, il plante dans l’eau des pieux, reliés par des branchages.

Ce furent des moules qui se fixèrent sur les branches.

Bouchot : ''Bout choat'' en gaélique, faisceaux de branchages.
Elles furent Jugées nettement meilleures que celles ramassées dans les rochers.
La Mytiliculture était née !



L'échalote

 

 

Née sans doute du croisement de l’ail et de l’oignon, de saveur moins âcre que le premier et plus subtile que le second, l'échalote fut ramenée du Proche-Orient par les croisés.

Au XIIe siècle on parlait ''d’escaluigne'', altération du latin ''ascolonia cepa'', ail d’Ascalon, d’après le nom d’une vielle ville de Palestine, dont l’échalote est originaire. Elle était bien connue des Carolingiens.

Rose ou grise, elle reste un condiment traditionnel de la cuisine française, accompagnant salades et viandes grillées, relevant sauces et marinades.



L'ail

 

 

Depuis l’Égypte antique, l’ail est apprécié pour ses vertus médicinales : il entrait déjà dans la composition de 22 des 800 potions décrites dans le ''Codex Ebers'', un papyrus rédigé 1550 ans avant notre ère.
Remède universel à l'époque de Ramses II. Les bâtisseurs de pyramides recevaient 1 gousse d'ail par jour pour ses propriétés toniques...

Autrefois, à Draguignan, ses gousses étaient rôties sur les feux de la Saint-Jean allumés dans toute la ville, avant d’être ensuite partagées entre tous les habitants.