Logo

 

 Profiteroles de crêpes 

 

 

 

 

 

Pour fêter Mardi gras !

 

Le nom de ces délicieux petits choux vient du mot "profit", qui désignait les petites gratifications que recevaient les domestiques au dire de François Rabelais, dès le XVIe siècle.
Plus tard, il désignera, entres autres, les gâteaux que vendaient pour leur propre compte les garçons pâtissiers...

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Ingrédients pour 8 convives

  • 8 Crêpes de froment sucrée

  • 25 Cl de glace à la vanille

  • 1 Gousse de vanille

  • 2 Cuillères à soupe d'amandes effilées

  • Sucre glace
    Sauce au chocolat

  • 250 G de chocolat riche en cacao

  • 30 G de sucre en poudre

  • 1 Cuillère à soupe de sucre glace

  • 30 G de beurre

  • 15 Cl de crème fleurette

  • 10 Cl de lait

Indications de préparation

  • Préparer la sauce : dans une casserole, faire chauffer le lait, la crème fleurette et le sucre en poudre.

  • À ébullition, verser cette préparation sur le chocolat cassé en morceaux. Lisser au fouet, puis ajouter le beurre et le sucre glace. Réserver au chaud au bain-marie.

  • Fendre la gousse de vanille dans la longueur, racler toutes les petites graines noires et les réserver dans un film au congélateur pour une autre préparation.

  • Couper la gousse de vanille en 8 fines lanières.

  • Étaler les crêpes.

  • Diviser la glace en 8 portions égales et en poser une au centre de chaque crêpe.

  • Rabattre les bords de chaque crêpe en aumônière et la nouer avec une lanière de vanille.

  • Disposer chaque aumônière sur une assiette et la napper de sauce au chocolat chaude.

  • Parsemer d'amandes effilées, saupoudrer de sucre glace et servir aussitôt.



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Accès au site Original - ex - cuisine-collection.com , devenu :  ja6.free.fr

 




 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cacao & chocolat




Le ''chocolat'' que les Espagnols rapportèrent du continent américain vers la fin des années 1500, pénétra en France plus tard, par l’intermédiaire de 2 infantes d’Espagne : Anne d’Autriche, épouse de Louis XIII, et Marie-Thérèse, épouse de Louis XIV. Ces 2 reines furent de grandes ''chocolâtres'' et le goût pour le cacao se répandit à travers la cour, puis dans tout le pays. C’est sous le règne de Louis XIV que l’on découvrira le moyen d’évaporer et démouler le chocolat pour en faire la friandise que nous connaissons.
La première chocolaterie française est née à Bayonne, où une corporation d’artisans chocolatiers exista dès 1761. La ville exportait du chocolat vers l’Espagne et Paris. Son calendrier commercial de 1822 cite plus de 20 maisons de luxe. Quant à la première chocolaterie industrielle, elle vit le jour en France, en 1770, avec les ''Chocolats et Thés Pelletier et Co''.
C’est à un Suisse, le Docteur Peter, que l’on doit l’invention du chocolat au lait en 1878. À partir de 1850, l’industrie du chocolat se développa dans le monde entier.

 

 

 


Crêpes et galettes

 


Les crêpes correspondent à l’une des plus anciennes manières de faire cuire de la pâte, technique issue de la confection des premières galettes de pain.
Friandise populaire et courante depuis le Moyen Âge, elles se mangent traditionnellement
à la Chandeleur et Mardi gras.
Il est recommandé, pour s’assurer d’avoir de l’argent toute l’année, de retourner la crêpe en la faisant sauter en l’air d’une main, tout en tenant une pièce d’or dans l’autre. Si la crêpe retombe dans la poêle, la richesse est assurée...