Logo


 Green heart

 

 

 

 

 

 

Trophée du "Calvados Nouvelle Vogue" - 1998 - Richard Marie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ja6 site search by freefind

 








Ingrédients pour 1 cocktail

  • 4 cl de calvados

  • 2 cl de triple sec : Cointreau ou Grand Marnier par ex.

  • 1 cl de jus de citron vert

  • 2 feuilles de menthe

  • 1 cuillère à soupe de sirop de sucre de canne

  • 6 cl de tonic  :  Schweppes par ex.

Indications de préparation

  • Remplir un shaker à moitié de glaçons.

  • Verser tous les autres ingrédients - sauf le tonic - dans le shaker.

  • Frapper puis passer le mélange dans un verre old fashioned.

  • Compléter avec le tonic.

  • Servir aussitôt.

 

 

 

 

The O.M.S recommends that women abstain during pregnancy and that if they choose to drink, they should drink no more than 1 or 2 units of alcohol once or twice a week and should not get drunk.



 

 

 

 

 

 

 

 

Lorsque l’on prépare les cocktails directement dans le verre, verser toujours les alcools les moins forts en premier, sauf indication contraire.
Utiliser de la glace préparée en gros cubes, que ce soit pour agiter ou pour servir.

Les cocktails doivent être servis glacés. Placer les verres vides dans le réfrigérateur ou dans le freezer 1 h avant de servir.
Ne pas oublier que les cocktails, s’ils doivent être bons, doivent aussi être agréables à l’œil. Décorer avec des cerises à cocktail qui sont le plus souvent au marasquin, des olives farcies, des tranches de fruits frais, des brins de menthe, et des oignons à cocktail : petits oignons au vinaigre blanc.
Utiliser des oranges et des citrons non traités.

Afin d’améliorer encore la présentation de vos cocktails, givrer les verres : passer le bord des verres dans du jus de citron, puis les retourner sur une soucoupe contenant du sucre ou du sel fin pour les cocktails à base de tequila.
1 trait correspond généralement à  3 à 5 gouttes de liquide

 

 

 

Accès au site Original - ex - cuisine-collection.com , devenu :  ja6.free.fr

 




 

 

 

 

 

 

 

 

Le calvados

 

 

La petite histoire voudrait que Calvados provienne du nom de rochers au large d’Arromanches où se serait échoué le ''Salvador'' devenu Calvados au fil de déformations linguistiques, un fier bateau de l’Invincible Armada.
Plus probable, le nom proviendrait plutôt des 2 dos (dorsa en latin, élévation), qui au large des côtes, apparaissaient chauves (calva, en latin) du fait de la faible végétation, servant ainsi de repère aux marins...
Le pommier aurait existé dans la région à l’état sauvage sous le nom de doucin. On sème des pépins, on améliore le greffage puis les pommiers sont plantés par champs entiers. Si quelques textes attestent de présence de pommiers, et de fabrication et consommation de cidre en Normandie au XIIe siècle, d’autres attribuent l’introduction du "cydre" à des navigateurs d’origine espagnole, dès le VIe siècle. Néanmoins l’invention de la presse au XIIIe siècle est à l’origine de l’essor de la production cidrière Normande.
Obtenu à partir de la distillation d'un cidre de qualité, l'eau-de-vie de pomme vieillit dans des fûts de chêne très secs dont l'intérieur a été brûlé, ce qui lui donnent sa saveur particulière et sa coloration ambrée. Cette distillation, sujette à l'impôt ''banal'' en son temps, est réalisée par le bouilleur de cru. La première mention de Calvados date du XVIe siècle.

La mention d'âge d'un Calvados n'est pas obligatoire. S'il est mentionné, il doit respecter certaines conditions. Les 3 étoiles ou les 3 pommes correspondent à un vieillissement sous bois de 2 ans minimum, pour le "vieux" ou réserve, il faut 3 ans. Le VO, Vieille réserve ou VSOP exige vieillissement de 4 ans. L'EXTRA, le Napoléon hors d'âge ou d'Âge inconnu, ont un vieillissement de 6 ans minimum... 



Schweppes

 

 

En 1783, Jacob Schweppe, bijoutier suisse installé à Londres, s’inspire des travaux de Lavoisier, afin de mettre au point une machine capable de gazéifier l’eau.
Les vertus curatives des bulles de dioxyde de carbone ouvrent les portes des officines à la "Schweppe’s water", la toute première eau minérale artificielle.
Dès le XIXe siècle, elle fait fureur chez la bourgeoisie londonienne qui la mélange volontiers avec du rhum ou du cognac.
Fournisseur exclusif du Crystal Palace de Londres en 1851 lors de la première Exposition Universelle, Schweppes y vend en 6 mois + d’1 million de bouteilles! La fontaine présente lors de l’exposition figure toujours sur l’étiquette...
Le Schweppes Indian Tonic s’inspire des colons britanniques qui, en Inde, mélangent de la quinine à du jus de citron afin de se prémunir de la malaria. Eau gazeuse, quinine, sucre et extraits d’oranges amères, le premier soda naît en 1870. Dans la jungle des rayons de sodas, les colas se taillent la part du lion. Mais le léopard, emblème de Schweppes, tient son rang en ciblant une clientèle adulte. Côté pub, élégance et hédonisme s’affichent ostensiblement. Côté goût, l’amertume n’est plus l’unique signature gustative de la marque.
L’eau minérale Schweppes d’origine, créée il y a 225 ans, existe toujours. Pour la déguster, il suffit de traverser la Manche !