Logo


 Clafoutis de tomates
      à l'emmenthal

 

 

 

 

 

 

 

Pour un repas léger servir ce clafoutis en plat principal, accompagné d'une salade verte ou d'un panaché de crudités : concombre, carotte...

 

 

 

 

 

 

ja6 site search by freefind



Ingrédients pour 4 convives

  • 350 g de tomates-cerises

  • 200 g d'emmental

  • 5 œufs

  • 15 g de fécule de maïs : Maïzena par ex.

  • 25 cl de lait entier.

  • 25 cl de crème fraîche liquide à 30 % de mg

  • 1 pincée de muscade

  • Sel & poivre

Indications de préparation

  • Préchauffer le four à 180°c - Th. 6.

  • Laver et égoutter les tomates-cerises.

  • Râper l'emmental dans un bol.

fromage râpé - ja6

  • Répartir les tomates-cerises dans un plat allant au four et parsemer d'emmental râpé.

  • Dans un saladier, battre les 5 œufs en omelette.

  • Dans un autre récipient, mélanger la fécule de maïs avec le lait entier, puis incorporer les 5 œufs battus et la crème liquide.
    Saler, poivrer, saupoudrer de muscade.

  • Verser la préparation dans le plat sur les tomates-cerises et l'emmental râpé.

  • Enfourner pendant ± 20 min.
    Vérifier la cuisson en enfonçant la lame d'un couteau : elle doit ressortir propre.

  • L'on pourra servir ce clafoutis chaud ou le déguster froid.



 

 

 

 

 

 

 

Emmentaler - ja6

 

Accès au site Original - ex - cuisine-collection.com , devenu :  ja6.free.fr

 



 

 

 

 

 

Le clafoutis

 

 

Entremets rustique originaire du Limousin.
Clafoutis, de “clafi”, qui signifie en patois provençal : farci, garni, rempli…  Lui-même dérivé de l’ancien français “claufir” signifiant fixer avec des clous !
Issu de la tradition paysanne, il s’agit d’un genre de pâte à crêpes assez épaisse, cuite au four dans un moule et constellée de fruits, le plus souvent de cerises - fourrer de cerises : “clafi d’estial”.
Il peut-être également “clafi” de tous autres produits que suggèrent saisons et imagination de chacun, selon son terroir…



L'emmental
ou emmenthal

 

Originaire de la vallée de l’Emme, dans le canton de l’Oberland bernois, l’emmental a été introduit en France au siècle dernier.

Il est souvent confondu avec le beaufort, le comté ou le gruyère. Né dans la vallée de l’Emme, canton de Berne -''Tal'', signifie ''vallée'' en allemand-, l’emmental ou emmentaler suisse est la célèbre pâte cuite reconnaissable à ses trous parfois très gros, affinée jusqu’à 1 an en cave fraîche, délicatement aromatique avec une légère saveur de noix.
Cette grosse meule à talon convexe pèse jusqu’à 100 kg et porte le mot ''Switzerland'' estampillé en rouge ainsi qu’une plaque label. L’emmental savoyard, introduit en Haute-Savoie au milieu du XIXe siècle par des Suisses alémaniques immigrés, reste très voisin d’aspect et de saveur de son illustre cousin.

Éviter de confondre ces 2 produits avec certaines pâles imitations d’emmenthal français, sorte de gruyère à gros trous affiné 2 mois en cave chaude, fabriqués en Franche-Comté, en Bretagne, en Bourgogne et dans le Doubs. L'emmenthal français ''grand cru'' bénéficie d'un label rouge assurant que le fromage a bénéficié, quand même, d'un minimum de 10 semaines d'affinage ...