Logo

 

 Cake des Antilles

 

 

 

 

 

 

 

 

Que les Français aient conservé le mot anglais cake pour désigner ce gâteau est symptomatique de l’anglophilie qui sévi dans le premier quart du XIXe siècle.
C’était l’époque où Debussy faisait blanchir son linge en Angleterre et donnait des titres anglais à certaines de ses pièces.
On prenait le “five o’clock” au cours d’une “garden-party” et on mangeait du “cake” dans la splendeur du rituel victorien.

Selon le "Trésor de la langue française", un cake est un "gâteau à base de farine, d'œufs, de beurre et de sucre, et contenant des raisins de Corinthe et des fruits confits".
Le mot, emprunté à l'anglais, raccourci de fruitcake ou de plumcake, est considéré comme un anglicisme dans une partie de la francophonie. "Cake" peut se traduire en anglais par le terme fruitcake.
Le terme "cake" n’est pas davantage utilisé au Québec, voire en Amérique du Nord, ce gâteau étant désigné sous le nom de "gâteau aux fruits"...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Ingrédients pour 4/6 convives

  • 3 Œufs

  • 160 g de farine

  • 170 g de sucre semoule

  • 1/3 Sachet de levure chimique

  • 150 g de beurre ½ sel

  • 1/2 ananas

  • 2 cuillères à soupe de rhum ambré

Indications de préparation

  • Préchauffer le  à 180°c - Th 6.

  • Éplucher et couper l’ananas en morceaux.
    Ajouter 1 cuillère à soupe de rhum. 

  • Laisser macérer le temps de préparer la pâte.

  • Dans un saladier, fouetter les 3 œufs et le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse.
    Ajouter en pluie fine la farine additionnée de la levure.

  • Pendant ce temps, fondre le beurre et l’incorporer au mélange.

  • Fariner les morceaux d’ananas, en mixer la moitié puis l’incorporer au mélange.

  • Remuer doucement puis ajouter délicatement le reste de l’ananas macéré.

  • Verser la préparation dans un moule beurré et fariné et mettre au four pendant 45 min.

  • À la sortie du four, arroser d’ 1 cuillère à soupe de rhum.

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sortir les ingrédients à l'avance afin qu'ils soient tous à T° ambiante.
Utiliser de préférence : de la farine tamisée type 55, de la levure alsacienne, du sucre semoule, du lait entier, du beurre demi-sel.
Laisser reposer la préparation 30 min et +, avant d’enfourner
Le cake est cuit, lorsqu' après l'avoir piqué, la pointe du couteau ressort sèche.
Laisser toujours refroidir le cake avant de le démouler.

 

 

 

Accès au site Original - ex - cuisine-collection.com , devenu :  ja6.free.fr

 




 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

L'ananas

 



Les Indiens Tupis l’appelaient ''nanae'' qui signifie parfum. Cultivés et sélectionnés dans la nature par les Indiens d’Amérique centrale depuis des millénaires, ces fruits firent sensation parmi l’équipage de Christophe Colomb, en 1493.

Des motifs en ananas furent repris par les artistes européens, parfois déformés, sur des pommeaux et des poignées... En 1550, des ananas conservés dans du sucre étaient expédiés en Europe comme une friandise luxueuse, exotique et lucrative.

Fin XVIe, l’ananas s’était répandu jusqu’en Chine, aux Philippines et acclimaté à Java. Il colonisa peu après la côte ouest de l’Afrique. En 1686, un Hollandais du nom de Le Cour parvint à le cultiver sous serre et, en 1690, il approvisionnait les horticulteurs anglais.

L’engouement pour les ananas fut tel que les jardiniers les cultivèrent jusqu’en Écosse, sous serre, sur couches chaudes et profondes, fertilisées au fumier de cheval. En 1702, Louis XIV put goûter un ananas mûri dans les serres du château de Choisy-le-Roi !

3 principales variétés :

  • ''Cayenne lisse'', le plus courant. En dépit de son nom, il vient de Côte d’ivoire et du Cameroun.

  • ''Gros fruit'' — il peut peser plus de 3 kg — à chair ferme et jaunâtre, juteux et sucré, importé de Martinique et d’Afrique du Sud, aux feuilles épineuses, à chair jaune plus pâle, mais ferme, sa saveur est plus douce que le Cayenne.

  • ''Red spanish'' originaire du Cameroun, généralement rond à chair blanche et peau légèrement rougeâtre, particulièrement savoureux.


Le rhum

 

 

L'origine du mot est confuse. Il pourrait provenir d'une abréviation du vieux mot normand "rumbullion" ou "rombollion" voire "rond-bouillon", qui pourrait désigner soit des alcools distillés à partir de cidre ou de poiré, soit les festivités qui suivaient les meilleures prises faites par les pirates...
Le rhum est une eau-de-vie produite par fermentation puis distillation de la canne à sucre.
Consommé blanc ou vieilli en fût, En fut, il prend une coloration ambrée + ou - foncée.
Mais surtout, il peut être agricole ou dit industriel, et nommé traditionnel.

2 procédés fondamentalement différents sont utilisés. L'alcool de canne est obtenu soit à partir:
- d'un jus naturel ou "vesou" issu du broyage de la canne à sucre qui donne le rhum agricole aussi appelé rhum z'habitant (AOC en Martinique).
- ou de mélasse - résidu de sucrerie - qui donne le rhum dit industriel, appelé rhum de sucrerie ou encore rhum traditionnel.
Issu de 2 produits distincts, rhum agricole et rhum industriel sont donc assez différents.
Pour mémoire : Le rhum dit industriel appelé traditionnel, produit par les îles marquées par la tradition anglaise, est antérieur au rhum agricole produit exclusivement en Guadeloupe, la Réunion, Haïti et Martinique.