Logo


 Paupiettes de merlan
        au fromage blanc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Paupiettes de poisson scandinaves.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 





Ingrédients pour 4 convives

  • 4 Filets de merlan de ± 150 g 

  • 100 g de fromage blanc

  • 1 cuillère à soupe de crème fraîche épaisse

  •  Jus d' 1/2 citron

  • 30 g de chapelure

  • 70 g de beurre

  • Sel & Poivre

Indications de préparation

  • Mélanger le fromage blanc, la crème et le jus de citron.

  • Étendre cette préparation sur chaque filet salé et poivré.

  • Les rouler en paupiettes.

  • Les placer dans un plat allant au four.

  • Saupoudrer de chapelure.
    Mettre 1 noix de beurre sur chaque filet.  

  • CUISSON à four moyen, pendant ± 20 min. 

  • Servir dans le plat de cuisson ou sur assiette avec du riz et des pruneaux par exemple...




 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Accès au site Original - ex - cuisine-collection.com , devenu :  ja6.free.fr

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le merlan

 


Corps allongé, couleur beige dorée et flancs brillants, le merlan mesure ± 20 cm à 2 ans. Plus tard, il atteindra 40 cm en Mer du Nord et jusqu'à 70 cm dans les eaux d'Islande. Il croît et se reproduit rapidement. Très bon chasseur, il se nourrit d'anchois, d'encornets et même de jeunes merlans...

Le merlan, proche parent du cabillaud, est un poisson très fin, qui ne doit surtout pas trop cuire : sa chair a alors tendance à se défaire.
Il est savoureux préparé le plus naturellement possible, mais donne aussi un liant inimitable aux soupes, dans lesquelles il ''fond'' littéralement.

Choisir des merlans entiers, brillants et rigides - il est beaucoup plus difficile de juger de la fraîcheur du poisson lorsqu’il est détaillé en filets.




Le fromage blanc

 

 

L'origine du fromage blanc remonte à la préhistoire...
Le caillé constituant le premier état de la fabrication des fromages, on l'a désigné depuis Pline l'Ancien par le qualificatif générique de son état : "mou", par opposition aux fromages vieillis et durcis.
Premier fromage des éleveurs et cultivateurs, il reste le fromage principal dans les campagnes pendant des siècles. De nouvelles appellations apparaissent à la fin du Moyen Âge et à la Renaissance : la caillebotte est une masse ou un morceau de caillé qui égoutte sur une étagère à claire-voie, la jonchée est celui mis à égoutter sur une jonchée - claie de paille. Ces 2 termes sont devenus aussi l'appellation commerciale de 2 fromages français spécifiques : la Caillebotte et la Jonchée.
L'Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers, qui l'appelle "fromage pur", note, au XVIIIe siècle, qu'il "est grossier, peu lié, très disposé à aigrir. De fait, il est abandonné aux gens de la campagne".
Ce produit, initialement fabriqué à la maison ou par l'artisan fromager, connait avec l'industrialisation de nouveaux modes de fabrication et une diversification des procédés et recettes, notamment par l'emploi de lait pasteurisé.