Logo

 

 Red rum 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une autre appellation du Bacardi...
Un soupçon d’acidité et un goût simple, comme sa préparation.

 

Bacardi highball
EMettre 4/10 de rhum, 4/10 de Cointreau, 2/10 de jus de citron et des glaçons dans un shaker. Frapper puis passer dans un verre tumbler. Compléter avec de la limonade.

Mary Pickford
Mette 5/10 de rhum, 4/10 de jus d'ananas, 1/10 de sirop de grenadine et des glaçons dans un shaker.
Frapper puis passer dans un verre à cocktail.

 

 

 

 

 

 

 

 


ja6 site search by freefind

 

 

 

 


Ingrédients pour 1 cocktail

  • 6/10 Rhum blanc : 4 cl

  • 1/10 Sirop de grenadine

  • 3/10 Jus de citron frais

  • Gin ± 2 cl,  facultatif en + 

  • 1 cerise confite

Indications de préparation

  • Mettre 2 cubes de glace dans un shaker.

  • Verser 6/10 de rhum blanc, 1/10 de jus de grenadine et 3/10 de jus de citron. Éventuellement ajouter le gin.

  • Adapter la partie supérieure du shaker. Frapper – agiter quelques secondes.

  • Passer – filtrer la préparation au dessus d’un verre à cocktail ou d'un petit “tumbler” ou encore d'un verre à whisky.

  • Décorer d’1 cerise confite et servir frais.

 

 

 

 

The O.M.S recommends that women abstain during pregnancy and that if they choose to drink, they should drink no more than 1 or 2 units of alcohol once or twice a week and should not get drunk.

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toasts de concombre à la brousse
Couper 1 concombre en rondelles.
Mélanger 250 g de brousse, 2 c à s de miel liquide et 2 c à c d'oignons séchés.
Déposer 1 c à c de ce mélange sur chaque rondelle.
Servir avec le cocktail.

Toasts de concombre aux œufs de saumon
Couper 1 concombre en rondelles.
Sur chaque rondelle, déposer 1 c à c de crème fraîche épaisse, 1 c à c d'œufs de saumon et 1 brin d'aneth.
Servir avec le cocktail.

 

Lorsque l’on prépare les cocktails directement dans le verre, verser toujours les alcools les moins forts en premier, sauf indication contraire.
Utiliser de la glace préparée en gros cubes, que ce soit pour agiter ou pour servir.

Les cocktails doivent être servis glacés. Placer les verres vides dans le réfrigérateur ou dans le freezer 1 h avant de servir.
Ne pas oublier que les cocktails, s’ils doivent être bons, doivent aussi être agréables à l’œil. Décorer avec des cerises à cocktail qui sont le plus souvent au marasquin, des olives farcies, des tranches de fruits frais, des brins de menthe, et des oignons à cocktail : petits oignons au vinaigre blanc.
Utiliser des oranges et des citrons non traités.

Afin d’améliorer encore la présentation de vos cocktails, givrer les verres : passer le bord des verres dans du jus de citron, puis les retourner sur une soucoupe contenant du sucre ou du sel fin pour les cocktails à base de tequila.
1 trait correspond généralement à  3 à 5 gouttes de liquide


 

 

 

Accès au site Original - ex - cuisine-collection.com , devenu :  ja6.free.fr

 




 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Le rhum

 



Originaire d'Asie, la canne à sucre a été répandue par les Arabes au VIIIe siècle et introduite aux Amériques par les Espagnols en 1493 lors du second voyage de Christophe Colomb, à l'occasion de la première installation européenne en Amérique sur l'île d'Hispaniola.
En France, l'"invention" du processus de distillation de la canne et par là même d'une eau de vie (guildive sucrée) qui suite à quelques évolutions est aujourd'hui devenue le rhum, est prêtée au père Labat (1663-1738), missionnaire dominicain français aux Antilles afin de créer un remède aux fièvres.
Pourtant, la première mention écrite de l'existence du rhum date d'avant l'arrivée de Labat aux Amériques et provient de l'île anglophone de la Barbade en 1688.
Par ailleurs il semblerait que des "rhumeries" aient existé sur cette île depuis 1627...
Le mot rhum serait une abréviation du mot anglais "rumbullion" qui signifie "grand tumulte". Autre explication : le mot "rum" tirerait simplement son origine de la terminaison du mot latin : saccharum (sucre).
Les mots taffia ou kill-devil étaient aussi employés... par leurs consommateurs.
Ses prétendues vertus médicinales en firent un composant obligatoire des rations à bord des navires de l'époque. Le "grog" (rhum allongé d'eau) fut inventé en 1731 afin de diminuer les problèmes liés à l'alcool à bord de ces mêmes navires.
D'abord réservé aux boucaniers et autres écumeurs des mers du Nouveau Monde, le rhum fut aussi utilisé sur les côtes d'Afrique comme monnaie d'échange dans la traite des esclaves.
À la fin du XVIIe siècle, les Français utilisent le mot "rhum" pour désigner l'alcool de canne.
En tant que boisson, il ne se répand en Europe et en Amérique du Nord qu'au cours du XVIIIe siècle.

Le rhum issu de la canne à sucre est produit par fermentation puis distillation.
2 procédés opposés sont utilisés.
L'alcool de canne est obtenu à partir :
- d'un jus naturel ou "vesou" issu du broyage de la canne à sucre qui donne le rhum agricole aussi appelé rhum z'habitant.
- de mélasse (résidu de sucrerie) qui donne le rhum industriel également appelé rhum de sucrerie ou rhum traditionnel.

Issu de 2 produits de nature différente , rhum agricole et rhum industriel sont donc assez différents.

Pour mémoire : Le rhum dit industriel appelé traditionnel, produit par les îles marquées par la tradition anglaise, est antérieur au rhum agricole produit exclusivement en Guadeloupe, la Réunion, Haïti et Martinique.