Logo


 Quiche lorraine "sans pâte"

 

 

 

 

 

 

 

Une quiche est une tarte garnie d'un mélange d'œufs battus, de crème fraîche et de lardons fumés maigres.

De l'allemand "Kuchen" (gâteau) ou du patois lorrain francique "Küchen", dans certaines localités lorraines, on nomme "quiche", toute préparation faite d'une pâte garnie de "migaine" (œufs + crème), d'oignons, de fromage blanc, voire de potiron...  Mais  la "migaine" doit toujours être "chevelotte," elle doit trembloter, et  la quiche servie brûlante...
Autrefois, en lorraine, sur une pâte à pain étalée finement, on déposait une "migaine" d'œufs du jour et de crème juste prise, de petits morceaux de beurre frais salés, quelques brins de ciboulette avec parfois du fromage, elle ne comptait que rarement du lard. On a vu aussi, quelquefois, des oignons émincés et fondus au beurre.
C'est au XVIe siècle que les cuisiniers de Stanislas, ex roi de Pologne mais Duc de Lorraine, réalisèrent une quiche telle qu'on pourrait en trouver aujourd'hui. La pâte à pain un peu rustique fut remplacée par une pâte feuilletée pour devenir progressivement un classique de la cuisine française.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Ingrédients pour 6 convives

  • 85 g de farine

  • 2 Œufs

  • 100 g de gruyère - râpé

  • 250 g de poitrine fumée

  • 50 cl de Lait

Indications de préparation

  • Couper le lard en morceaux.

  • Dorer les lardons à la poêle.

  • Battre les 2 œufs en omelette.

  • Mélanger l’ensemble des ingrédients.

  • Beurrer un moule à tarte, et verser le mélange.

  • CUISSON : 30 min. à four moyen.



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Accès au site Original - ex - cuisine-collection.com , devenu :  ja6.free.fr

 




 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le gruyère

 



 

Il doit son nom à la Gruyère, région du canton de Fribourg, où on le fabrique depuis le XIIIe siècle. Le gruyère porte le nom des comtes de Gruyère (leur blason était orné d'une grue) dont l'implantation dans le canton remonte au IXe siècle. L’origine en est aussi revendiquée par les Français : le gruyère viendrait de ''gruyer'', nom de l'officier chargé de surveiller les forêts et qui, au Moyen Âge, collectait des impôts en nature, sous forme de bois ou de fromages.

Les suisses préfèrent, afin d'éviter toutes confusions avec les pâtes françaises, l'appeler ''fribourg'' ! Ils n'ont pas tord...
Qu’il soit français ou suisse, c’est toujours une pâte pressée cuite, marquée de yeux rares et de fines rayures, le gruyère est immergé en saumure et affiné 6 mois en cave...



Sensible à la cause animale ?

 

 

Grâce au code inscrit sur les coquilles d'œuf, l'on peut savoir dans quelle condition la poule a été élevée.
S'il commence par 1, elle s'est nourrie de bons grains en plein air - le 0 précise que l'œuf est issu de l'agriculture biologique.
2
révèle que les œufs ont été pondus par des poules élevées au sol, c'est-à-dire en intérieur mais sans cage.
Quant au chiffre 3, il souligne l'élevage en cage à raison de 18 poules par m2...