Logo


 Tomates farcies à la polenta

           Petits chefs

 

 

 

 

 

 

Pas facile, parfois de contenter nos chérubins portés toujours sur les mêmes plats, boudant les légumes et toute nouveauté culinaire.
Pour les Mamans en quête de repas équilibrés qui fassent dire aux enfants "Encore !", il s'agit de trouver des recettes faciles et rapides, parfois ludiques, toujours appétissantes.
Leur dénominateur commun?
La simplicité des saveurs et le nombre d'ingrédients limité, le tout assorti d'astuces de présentation et d'idées de variantes.


Ensemble, essayons d’ouvrir les yeux de nos bambins aux plaisirs de la cuisine, aux nouvelles saveurs et à la richesse de notre alimentation.
Cuisiner est un jeu mais aussi une culture que l’on transmet progressivement.
C’est le moment de leur mettre un petit tablier et de passer un moment agréable et complice en famille, à la découverte des joies de la cuisine et de nouveaux goûts.
L'on pensera, cela va sans dire, au couteau aiguisé ou électrique, à la friteuse, au plat brûlant sortant du four... 

Des légumes et des sucres lents: plat idéal pour le soir.
Ces tomates farcies "autrement" plairont à toutes celles et ceux qui n'aiment pas trop les dîners trop "protéinés". Néanmoins, pour un plat unique, remplacer les dés de chair de tomate par 100 g de lardons.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 









Ingrédients pour 4 convives

  • 8 tomates en grappe

  • 50 cl de lait

  • 60 g de crème fraîche

  • 60 g de polenta

  • 20 g de beurre

  • 50 g d'emmenthal râpé

  • 1 filet d'huile d'olive

  • Sel & poivre

Indications de préparation

  • Laver les tomates.
    Retirer leur chapeau et les évider.
    Couper en dés la moitié de la chair récupérée.

  • Verser le lait et la crème fraîche dans une casserole, saler, poivrer et porter à ébullition.
    Retirer la casserole du feu et verser la polenta en pluie en remuant avec une cuillère en bois.
    Remettre sur feu très doux et laisser cuire 5 min en remuant toujours.
    À la fin de la cuisson, ajouter le beurre coupé en dés, l'emmenthal râpé et les morceaux de tomates. Mélanger.

  • Préchauffer le four à 200°c - Th 6/7.

  • Garnir les tomates avec la polenta.
    Les déposer dans un plat à four et disposer les chapeaux à côté.
    Arroser d'1 filet d'huile d'olive et mettre à cuire pendant 20 min.

  • Replacer délicatement les chapeaux au moment de servir.



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Accès au site Original - ex - cuisine-collection.com , devenu :  ja6.free.fr

 




 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La polenta

 

 

Le mot "polenta" ou "polente" était déjà connu des Romains, chez qui il désignait une bouillie ....
Elle est originaire du nord de l'Italie, du Tessin en Suisse, du Comté de Nice, de la Savoie, de Bulgarie, de la Roumanie et de la Moldavie.
Elle se présente aujourd'hui, sous forme de galette ou de bouillie à base de semoule ou de farine de maïs. La polenta est connue sous d'autres noms notamment en Languedoc sous le nom de milhàs, en Gascogne sous le nom de cruchade, en Roumanie et Moldavie sous le nom de mamaliga.
Pour ces populations, cette austère purée de céréales a longtemps été l’un des aliments de base de la population. On confectionnait alors la polenta avec de la farine de sarrasin (Lombardie) ou d’orge à laquelle on ajoutait des pommes de terre, voire de la citrouille. C'est aux alentours de 1650 que l’on commença à utiliser de la farine de blé. En Corse, la polenta ("pulenda") est le plus souvent faite avec de la farine de châtaigne.

Nature ou crémeuse, elle peut être servie chaude, cuite au bouillon ou au lait ou encore en galettes revenues à la poêle.
Chaque région a sa préparation particulière. Dans la région de Bergame, la polenta est souvent rugueuse, jaune, et accompagnée de saucisses ou d'une caille arrosée de son jus (polenta a l'usei). Dans la Vénétie, la polenta est préparée à l'avance avec de la farine blanche, puis découpée en rectangles et réchauffée à la poële. Dans le Macerate, la préparation est plus liquide. Au Trentin, elle est additionnée de fromage, parfois de viande ou même de pommes de terre.
En France, elle est souvent consommée dans sa forme traditionnelle dans les repas de village du haut-pays niçois et en Savoie. Cuite à l'eau, elle s'agrémente de beurre, de fromage ou de sauce tomate. C'est le cas aussi de la vallée d'Aoste, qui présente en ce sens plus d'affinités avec les régions transalpines limitrophes qu'avec le reste d'Italie.

L'industrie alimentaire propose aujourd'hui des polentas précuites, plus rapides à préparer avec un temps de cuisson de 5 min au lieu des 45 min traditionnelles.