Logo


 Velouté froid de concombre
     et d'avocat

      Petits chefs

 

 

 

 

 

Pas facile, parfois de contenter nos chérubins portés toujours sur les mêmes plats, boudant les légumes et toute nouveauté culinaire.
Pour les Mamans en quête de repas équilibrés qui fassent dire aux enfants Encore !
Il s'agit de trouver des recettes faciles et rapides, parfois ludiques, toujours appétissantes.
Leur dénominateur commun?
La simplicité des saveurs et le nombre d'ingrédients limité, le tout assorti d'astuces de présentation et d'idées de variantes.

 

Ensemble, essayons d’ouvrir les yeux de nos bambins aux plaisirs de la cuisine, aux nouvelles saveurs et à la richesse de notre alimentation.
Cuisiner est un jeu mais aussi une culture que l’on transmet progressivement.
C’est le moment de leur mettre un petit tablier et de passer un moment agréable et complice en famille, à la découverte des joies de la cuisine et de nouveaux goûts.
L'on pensera, cela va sans dire, au couteau aiguisé ou électrique, à la friteuse, au plat brûlant sortant du four... 


Généralement les enfants aiment aussi bien le concombre que l'avocat.
Parions qu'ils goûteront à ce potage sans trop se faire prier...
Le plus dur est souvent de leur faire découvrir une nouvelle recette!   

 

 

 

 

 

 

 

ja6 site search by freefind



Ingrédients pour 4 convives

  • 1 concombre

  • 2 avocats mûrs

  • 1 citron

  • 20 cl de bouillon de volaille

  • 1 cuillère à soupe de crème fraîche

  • 1 pointe de couteau de curry

  • Sel & poivre

Indications de préparation

  • Laver le concombre, le peler et le détailler en grosses rondelles.

  • Couper les 2 avocats en deux, retirer le noyau et prélever la chair à la cuillère.

  • Presser le citron.

  • Verser ces ingrédients dans le bol du mixeur, ajouter le bouillon et la crème.

  • Mixer pour obtenir un velouté lisse.
    Saler et poivrer, ajouter le curry.

  • Verser le velouté dans un saladier et placer au réfrigérateur pour ± 30 min.

  • Servir bien froid.

 

Décorer ce velouté avec des dés de tomate et, pourquoi pas, quelques rondelles de surimi, que les enfants adorent.



 

 

  

 

 

 

 

 

Accès au site Original - ex - cuisine-collection.com , devenu :  ja6.free.fr

 




 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le concombre

Originaire de l’Himalaya au pied duquel il poussait à l’état sauvage. Le concombre est cultivé en Inde et en Chine depuis 3000 ans.
Il fut introduit en Égypte, puis les hébreux le plantèrent en Galilée, où ils le cultivèrent avec soin. Pline rapporte que les Romains et les Grecs l’appréciaient à tel point, qu’ils avaient réussi à le cultiver en hiver...
En France on mangeait du concombre sous Charlemagne, mais c’est Quintinie qui organisa sa culture sous abri pour pouvoir le servir à la table de Louis XIV dès le mois d’avril.
Aujourd’hui, sa consommation progresse fortement en France, particulièrement depuis 15 ans.



L'avocat

 


Persea gratissima est le nom du fruit de l'avocatier, un arbre haut de 10 à 15 m, lointain cousin du laurier.
Typiquement mexicain, déjà apprécié des Aztèques, qui l’appelaient ahua quati, ce qui signifie beurre de la forêt. C’est un nom qui lui convient bien, car sa chair, d’un jaune pâle tirant sur le vert, a la douceur et l’onctuosité du beurre quand elle est bien mûre.
L'avocat fut introduit en Espagne par les conquistadors, à la fin du XVIe siècle. Acclimaté dans l'Île Maurice dès 1758, il apparaît tardivement sur nos tables dans les années 50. L’avocat, dont il existe + de 400 variétés, est riche en m.g, en sels minéraux (potassium) et en vitamines (surtout A).
En Europe, on le trouve toute l’année.
Les fruits sont récoltés, alors que leur chair est encore très dure, afin qu’ils supportent bien le transport. Leur arôme typique et la douceur de leur goût noisetté ne se développent qu’à l’état de maturité totale, lorsque la chair cède légèrement sous la pression du doigt.
Les fruits encore durs mûrissent en l’espace de 2 à 5 jours, à la t° ambiante, lorsqu’ils sont enveloppés dans du papier journal.
Cette chair fragile, à préparer au dernier moment, doit être aussitôt arrosée de jus de citron quand le fruit est ouvert, car elle s’oxyde et noircit au contact de l’air. La peau qui contient une substance toxique, est impropre à la consommation, mais son goût est si repoussant que le risque est pratiquement nul.