Logo


  Œufs normands du "brayon"

 

 

 

 

 

 

 

 

Ici il s'agit d'œufs brouillés que l'on servait autrefois en timbale. La timbale est ensuite démoulée sur 1 toast

 

“Brayaud” ou "brayon" est le nom donné au paysan à cause de ses “braies” pantalon d'origine celtique !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Ingrédients pour 6 convives

  • 6 Œufs

  • 9 Cuillères à soupe de Crème fraîche

  • 200 G de beurre

  • 6 Tranches de pain

  • 3 Cuillères à soupe de persil - haché

  • Sel & Poivre

Indications de préparation

  • Préchauffer le four à 180°c - Th 5.

  • Battre les œufs avec 3 cuillères à soupe de crème fraîche, sel et poivre.

  • Beurrer 6 ramequins individuels.

  • Remplir avec la préparation, placer dans un plat creux rempli d'eau et cuire au four au bain­marie 10 min, jusqu'à ce que la crème soit prise.

  • Pendant ce temps, préparer la sauce : fondre la moitié du beurre restant avec le reste de crème fraîche, un peu de sel et beaucoup de poivre.

  • Mélanger bien et laisser épaissir à feu doux, en remuant constamment, jusqu'à ce que la sauce nappe la cuillère.
    Tailler les tranches de pain en disques de la taille des ramequins.

  • Les dorer à la poêle dans le restant du beurre.

  • Placer un croûton au centre de chaque assiette. Démouler le contenu du ramequin.

  • Saupoudrer de persil haché et entourer de sauce à la crème.


























La réussite des œufs brouillés, réside dans une montée progressive de la T°.
Une chaleur excessive au départ coagule trop vite les œufs et nuit à la texture.
Les œufs brouillés ont besoin de beaucoup de beurre et d’une cuisson alternative. Opérer directement sur le feu, en surveillant bien et en remuant sans arrêt.
En tant que débutant, il est préférable de les cuire au bain-marie 




La Normandie, c'est le mariage heureux de la terre & de la mer, de ceux qui restent, profondément attachés au terroir et aux traditions ancestrales et de ceux qui partent en bateaux sur les mers profondes pêcher ou visiter les pays lointains...
Dieppe, le Havre, Honfleur, Cherbourg ont porté haut et loin les couleurs de la Normandie.
Suite à sa création en 911 par le Traité de Saint-Clair-sur-Epte entre le Viking Rollon et Charles le Simple, sur une portion de l’ancienne Neustrie, le duché de Normandie ajouta des territoires à l’ouest : en 924, la Normandie centrale: Bessin, pays d'Auge et Hiémois puis en 933 le Cotentin et les îles, aujourd’hui “Anglo-Normandes”, situées à l’Ouest du Cotentin.
À l'issue de la guerre de 100 Ans, la Normandie s’est reconstruite. Les campagnes se sont couvertes de manoirs et la prospérité a modifié le visage des villes
La province française fut partagée en 1790 en 5 départements: Calvados, Manche, Orne, Eure, et Seine-Maritime.
Située à l’entrée des mers les plus fréquentées du monde - Manche & mer du Nord -, la Normandie jouit d’une position exceptionnelle, proche des grands pôles d’affaires que constituent Londres, Paris et Bruxelles.
Agricole & touristique, elle a su attirer de nombreuses entreprises dans des filières fortes et innovantes telles que l’électronique, la chimie ou la plasturgie, mais revenons à nos assiettes....

La gastronomie normande repose sur les 4 principaux produits de ses terroirs : pomme, lait, viande et fruits de mer.
Ces abondants produits constituent la base de très nombreuses spécialités régionales.
- Région cidricole, la Normandie utilise les pommes, le cidre et le calvados dans sa cuisine. Le poiré et l’alcool de poire s’y produisent également. Ancienne région viticole, elle utilise également le raisin.
- L’eau-de-vie de cidre, appelée Blanche, fut surnommée calvados. Le pommeau, apéritif à base de calvados et de cidre, est de plus en plus exporté.
- La vache normande et la jersiaise sont connues pour la qualité de leur lait dont dérivent les produits laitiers de la région... et surtout ses fromages!
- La Normandie est la première région productrice d’huîtres, de moules et de coquilles
Saint-Jacques de France

Les spécialités culinaires sont légions: œufs brayons, soufflé de crevettes,
huîtres chaudes au pommeau, canard vallée d’Auge, anguilles du Marais Vernier, barbue à la dieppoise, galettes fécampoises , maquereaux à la dieppoise, aumônières de pommes au calvados...

 

 

 

 

Accès au site Original - ex - cuisine-collection.com , devenu :  ja6.free.fr

 




 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

Sensible à la cause animale ?

 

 

Grâce au code inscrit sur les coquilles d'œuf, l'on peut savoir dans quelle condition la poule a été élevée.
S'il commence par 1, elle s'est nourrie de bons grains en plein air - le 0 précise que l'œuf est issu de l'agriculture biologique.
2
révèle que les œufs ont été pondus par des poules élevées au sol, c'est-à-dire en intérieur mais sans cage.
Quant au chiffre 3, il souligne l'élevage en cage à raison de 18 poules par m2...