Logo


 Salade de fraises
          et mozzarella à l'ail

 

 

 

 

 

 

 

Entrée ou dessert ?

La fraise de saison croustille, fond et offre de surprenantes alliances de goût lorsqu'elle s'invite dans les salades ou les sandwiches ou lorsqu'elle déploie son parfum dans les soupes estivales...
Une recette à découvrir et à dévorer!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   Dans les verres, un rosé sec, fruité et épicé de Provence.
Fraise et vin rosé s'entendent naturellement à merveille. L'esprit méditerranéen du vin “fera le reste” avec l'ail et la mozzarella.








Ingrédients pour 4 convives

  • 20 Miniboules de mozzarella “di buffala campana”

  • 400 g de fraises : gariguettes par ex.

  • 2 Citrons

  • 3 Gousses d'ail

  • 3 Cuillères à soupe d'huile d'olive

  • Quelques branches de thym frais

  • Fleur de sel & poivre

Indications de préparation

  • Presser les 2 citrons.

  • Égoutter la mozzarella et la laisser mariner au moins 1 h au réfrigérateur dans un récipient avec l'huile d'olive, le jus de citron, l'ail pilé et un peu de poivre.

 

  • Remuer les petites boules de mozzarella à mi-parcours.

  • Passer les fraises rapidement sous l'eau froide, les éponger puis les équeuter.
    Les couper en quartiers ou les laisser entières si elles sont petites.

  • Ajouter les fraises à la mozzarella et quelques tiges de thym frais.

  • Saler et remuer délicatement.

  • Servir dans des petites assiettes ou des coupelles...

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Accès au site Original - ex - cuisine-collection.com , devenu :  ja6.free.fr

 




 

 

 

 

 

La fraise

 

 

Si la fraise sauvage ''Fragaria vesca'', qui pousse dans nos bois existe depuis toujours, la fraise que nous consommons aujourd’hui est récente.

La fraise des bois d’Europe, ''Fragaria vesca'', ressemble à une fraise pour jardin miniature.
À l’origine, c’était une plante sauvage qui donnait de nombreux stolons et peu de fruits. Dès le Moyen Âge, on commença à la cultiver en repiquant des stolons dans les jardins. Ses petits fruits parfumés étaient très appréciés. C'était encore une plante sauvage qui donnait de nombreux stolons et peu de fruits.

Au XVIe siècle, en Europe continentale surtout, on appréciait une autre espèce de fraise, ''Fragaria elatior'', très parfumée, qui produisait peu de stolons. Au XVIIe siècle, on utilisa la fraise des bois pour ses vertus médicinales. Linné, le père de la nomenclature botanique moderne, affirmait avoir guéri sa goutte par une cure de petites fraises... À Versailles, La Quintinie en cultiva en abondance dans des serres et sous châssis, pour Louis XIV qui en raffolait.

 L’espèce ''F.semperflorens'', que l’on appelle aussi fraise des 4 saisons ou fraise des Alpes, fut découverte vers 1760 dans les Alpes. Elle se distingue des autres fraisiers sauvages par l’absence de stolons. Elle donne des petits fruits jaunes ou rouges à la chair extrêmement savoureuse.

On doit l’amélioration du fraisier à petits fruits aux Anglais, qui le connaissent depuis le XIIIe siècle et qui eurent l’idée de le pailler pour augmenter sa production. Ils donnèrent d’ailleurs aux fraises le nom de ''strawberry'' : baie de paille.

En 1714, Amédée-François Frézier - Officier - rapporte à Plougastel du Chili, 5 pieds d’un fruit ''Fragaria chiloensis'', lui rappelant le goût de nos fraises, mais plus gros et de couleur plus pâle. L’idée de marier les 2 variétés réussies.

Couleur, saveur et belle taille enfin réunies. L'hybridation avec le ''Fragaria virginia'' (cité pour la première fois dans le Massachusetts en 1621) revient au naturaliste français Antoine-Nicolas Duchesnes.
La culture de la fraise s'est surtout développée à partir du XIXe siècle.



La mozzarella

 

La Mozzarella de Campanie, la vraie, est fabriquée avec du lait de bufflonne d’eau à robe noire, un animal qui vit au sein de grand troupeau, principalement dans la vallée fertile du Volturno au Nord-est de Naples.

Le buffle d’eau existe en Asie et en Europe méridionale. Il survit plus facilement à la chaleur du climat, que le bétail. L’appellation ''mozzarella di bufala campana'' est une marque déposée depuis 1993 et est protège par un label DOC.
La mozzarella qu’on trouve dans les supermarchés est faite avec du lait de vache et devrait en réalité s’appeler ''fior di latte'', fleur de lait.