Logo


 Burgers Bloody Mary

 

 

 

 

 

 

 

 

Servir avec une quantité supplémentaire de ketchup et quelques frites gratinées.

Les amateurs de Bloody Mary apprécieront qu'on leur serve ce burger avec un verre de leur boisson favorite...



 

 

 

 

 

 

 

 








Ingrédients pour 4 convives

  • 800 g de bifteck haché

  • 1 Oignon pelé - haché finement

  • 1 Branche de céleri – pelée & hachée finement

  • 2 Cuillères à soupe de ketchup aux tomates

  • 1 Cuillère à soupe de relish au raifort

  • 1 Cuillère à soupe de sauce Worcestershire

  • 1 Cuillère à soupe de persil - haché

  • Sel & poivre noir moulu

  • Huile végétale ou huile de tournesol - pour la cuisson

  • 4 pains à burger au sésame - ouverts en deux

Indications de préparation

  • Dans un grand bol, mettre la viande, ajouter l'oignon, le céleri, le ketchup, la relish au raifort, la sauce Worcestershire et le persil.

  • Saler et poivrer.
    Mélanger, sans trop manipuler le mélange, puis placer au réfrigérateur pendant 1 h.

  • Faire 4 boulettes de la même grosseur, puis les badigeonner généreusement d'huile.

  • Chauffer le barbecue ou une poêle à fond cannelé jusqu'à ce que ce soit très chaud, puis y déposer les boulettes.

 

Nous avons tous observé que les steaks hachés surgelés présentaient 2 faces différentes, l'une rayée et l'autre pas.
Pour cuire les steaks, mieux vaut toujours commencer par le côté rayé qui permet au sang et à la graisse de s'évacuer plus facilement lors de la cuisson.
La viande n'en sera que meilleure!

 

  • Laisser cuire de 5 à 6 min ou plus.

  • Faire griller les pains.

  • Placer des feuilles de romaine sur la partie inférieure de chaque pain, puis 1 bonne cuillère de Céleri-rave Waldorf - voir encadré ci-dessous.

  • Déposer ensuite 1 boulette de viande, verser 1 filet de Ketchup à la sauce Tabasco et au cumin, puis couvrir de la partie supérieure du pain.




 

 

 

 

 

 

 

 

Céleri-rave Waldorf

  • 1 céleri-rave - pelée fraîche

  • 1/2 c. à café de moutarde de Dijon

  • 1/2 c. à soupe de raisins secs qui ont trempé dans l'eau

  • Sel & poivre noir fraîchement moulu

Couper le céleri-rave et la pomme en allumettes, à la main ou à la mandoline.
Mettre dans un bol, puis ajouter la crème, la moutarde et les raisins. Bien mélanger, puis saler et poivrer au goût.

 

 

Tulsa en Oklahoma, patrie du hamburger? Si elle avait su cela, Monica aurait-elle tant hésité à déménager avec Chandler ?    - Friends series -

Aujourd'hui, en anglais, du moins en anglo-américain, le mot hamburger désigne indifféremment sandwich et steak haché.
Il n'existe aucun rapport entre le hamburger et le jambon (ham, en anglais). Hambourg ayant une étymologie d'origine indo-européenne hamma : lieu entouré d'eau ou presque (méandre), position stratégique... riche en bois et pâturages.
Hamburger fait référence à la ville de Hambourg, en Allemagne.

Il est courant en Allemagne, comme ailleurs, d'attribuer aux spécialités culinaires le nom de leur ville d'origine.
La viande utilisée à l'origine du hamburger était du porc rôti. Elle fût remplacée progressivement par du porc haché.
Au XVIIIe siècle, les plus grands ports d’Europe étaient situés en Allemagne. Les marins allemands importèrent aux États-Unis le "Hamburg Steak", le steak de Hambourg.
Sur le port de New-York, des stands de viande attirent déjà les marins allemands avec le slogan "steak cuit dans le style de Hambourg". Mais il ne s’agissait alors que d’une manière de cuisiner la viande (hachée avec des épices).

Au milieu du XIXe siècle, de nombreux Allemands quittent le pays pour l’Amérique, depuis le port de Hambourg.
La ligne maritime Hamburg-Amerika Linie se spécialisa dans le transport d'immigrants venant d'Allemagne et d'Europe de l'Est.
On servait au cours de la traversée un plat nourrissant typiquement hambourgeois à base de viande hachée, de fromage et d'oignons.
Cette viande était salée, elle-même mélangée avec des oignons et de la chapelure, parfois fumée afin de pouvoir la conserver durant la longue traversée.
Le hamburger traversa donc tranquillement l’Atlantique avec les immigrants. Le porc en arrivant au U.S devint du bœuf.
Les immigrants juifs continuèrent de le préparer de cette façon, la recette se répandit en Amérique.
De New York jusqu’en Californie en passant par les Grands Lacs, le Dakota, l’Iowa, et le Colorado, le hamburger, rappela aux immigrants leur pays d’origine.
S'il semble que le "bœuf de Hambourg" fut déjà servi entre 2 tranches de pain sur les bateaux, plusieurs "américains" s'en disputèrent la paternité.
1844 - The original Boston Cooking School Cook Book, by Mrs. D.A. Lincoln (Mary Bailey), 1844 had a recipe for Broiled Meat Cakes and also Hamburgh Steak.

Mais la question se pose, et peut-être eut-on dû la poser d’entrée, de la définition du hamburger :
Est-ce que n’importe quel bout de viande entre 2 tranches de pain est un hamburger ?
Ou est-ce que seuls les petits pains ronds (buns), font le vrai hamburger ?
Après tout, comme le rappelle Alan Richman dans GQ, le hamburger sans le pain n’est rien de plus qu’un steak haché.
D’après Oscar Weber Bilby, les petits pains ronds sont indispensables, ce qui ferait de lui le créateur du vrai hamburger à Tulsa, Oklahoma, lorsque lors d’un barbecue avec ses amis en 1891, là où ses prédécesseurs avaient utilisé du pain normal, il eut recours à des petits pains ronds "faits maison" par son épouse (des buns).
Hélas !
- Fletcher Davis, d’Athens (Texas), en aurait vendu dans son café dans les années 1880, avant de populariser l’invention à la foire de St Louis (Missouri) en 1904.
- Charlie Nagreen, quant à lui, inventa le hamburger à Seymour (Wisconsin) en 1885 afin de permettre aux clients de la foire Seymour de manger en marchant.
- Le café Louis’ Lunch, à New-Haven (Connecticut), servirait le hamburger américain d’origine depuis 1885 également.
Quoiqu'il en soit, le hamburger naquit aux États-Unis, dans la fin des années 1880.

Les burgers s'imposèrent dans la culture américaine.
Le premier personnage fictionnel à témoigner de sa passion pour ce plat fut ce brave Wimpy, dans Popeye. Grand amateur de hamburger, qui toutefois, n’avait jamais l’argent pour se les offrir.
Survint alors la production en masse.
En 1916, Walter Anderson, travaillait à ce qui allait devenir la chaîne White Castle (rendue célèbre par le film Harold et Kumar go to White Castle - 2004, dans lequel l’objectif des personnages principaux tout au long du film est de manger ces burgers).
Il mit au point une manière de saisir la viande sur une plaque extrêmement chaude afin qu’elle reste juteuse à l’intérieur, ce qui contribua au succès de cette chaîne dès les années 1920.
Son développement contribua à populariser et à répandre le hamburger: White Castle devint l’équivalent culinaire de la Ford T.
Un peu plus tard, les frères Mc Donald eurent l’idée brillante de combiner l’amour des Américains pour les hamburgers à celui qu’il portait à l’automobile.

Ils ouvrirent un drive-in à San Bernardino (Californie) en 1940, où les clients pouvaient entrer manger s’ils le voulaient ou bien repartir en voiture avec leur nourriture.
Cette chaîne continue de se développer, avec le succès que l'on connait, même après avoir été revendue par ses 2 créateurs en 1961.

 

 

Accès au site Original - ex - cuisine-collection.com , devenu :  ja6.free.fr

 




 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 La relish

 

 

La relish et les chutneys sont souvent indifférenciés ou utilisés: la première, pour les recettes occidentales, et le second pour ce qui est typiquement indien.
En fait, une relish est une préparation cuite ou marinée, réalisée à partir de légumes préparés et spécifiquement utilisé en tant que condiment. Elle diffère d'une sauce par le fait que l'on peut  différencier les cubes de légumes.
Cuisinée à partir d'une ou plusieurs variétés de légumes, coupés + ou – finement, qui généralement donne une consistance moins veloutée qu'un ketchup. Son goût doit être sucré ou épicé, doux ou piquant mais toujours d'une saveur marquée qui complémente le plat principal avec lequel il est servi.
Au U.S.A le mot relish , parfois suivi du mot sucrée, est un condiment à base de concombres et de poivrons rouges coupés en minuscules cubes confits dans une marinade sucrée et vinaigrée. Elle accompagne hamburgers et hot-dogs.
Les marques : Habitant, Carnation, Heinz, Vlasic & Claussen se disputent les rayons des marchés…



Worcestershire sauce

 

 

Bien que l’histoire de ce condiment trouve son origine en Inde, son nom provient du lieu où il fut d’abord embouteillé Worcester, en Angleterre, auquel on ajouta la syllabe ''shire'', afin de le rendre plus prestigieux... Lord Sandys, gouverneur au Bengale sous le règne de la reine Victoria, aimait beaucoup la cuisine locale. Son cuisinier utilisait fréquemment une sauce ''magique''! Lord Sandys réussit à le convaincre de lui en donner la recette. De retour en Angleterre, il demanda à 2 droguistes, John Lea et William Perrins, de Worcester, de préparer la même sauce. Ils suivirent les indications à la lettre, mais le résultat fut immangeable. Suite à cet échec, les fûts de sauce furent oubliés dans un coin pendant quelques années.
Un jour de 1837, mettant de l’ordre, les 2 droguistes redécouvrirent les fûts et goûtèrent son contenu par curiosité. Surprise ! La sauce s’était transformée en un condiment au goût admirable. La sauce Worcestershire était née. Aujourd’hui, elle est toujours fabriquée selon la recette d’origine, et mûrit pendant 3 ans avant d’être expédiée partout dans le monde.
Ce condiment, foncé et légèrement piquant, peut servir à relever les plats, les soupes et les jus de légumes.
Il est aussi un ingrédient essentiel du cocktail Bloody Mary. Il contient de l’ail, de la sauce soja, de l’écorce de tamarin, des oignons, de la mélasse, du citron vert, des anchois, du vinaigre et diverses épices, mais la recette exacte demeure secrète...