Logo


  Poivrons farcis au riz
          Zeytinyagli biber dolmasi

 

 

 

 

 

 

Sous le nom de dolma, les Turcs servent farcis : courgettes, aubergines, tomates, choux et feuilles de vigne.
Si la farce est à la viande, les dolma se mangent chauds avec une sauce au yaourt.
Avec une farce au riz, ils se dégustent à température ambiante.

 

 

 

 

 

 

 

 






Ingrédients pour 4 convives

  • 4 Poivrons – taille moyenne

  • 100G de riz

  • 3 Oignons

  • 30 G de pignons de pin

  • 1 Tomate

  • 50 G de raisins de Corinthe

  • 1/2 Botte de menthe

  • 1/2 Botte d’aneth

  • 2 Cuillères à café de sucre

  • 2 Cuillères à café de 4 épices

  • 1/2 Citron

  • 20 Cl d’huile d’olive

  • Sel & poivre

Indications de préparation

  • Préchauffer le four à 210°c – Th 7.

  • Couper le haut du poivron de manière à obtenir un petit chapeau, sans enlever la queue. Retirer soigneusement les pépins et les filaments blancs.

  • Éplucher et couper les oignons en 2, puis en demi-lunes très finement.

  • Dans une cocotte, verser 15 cl d'huile d'olive. Saler les oignons et les faire blondir pendant 5 min.

  • Rincer le riz à l'eau claire. L’ajouter, avec les pignons de pin, aux oignons légèrement cuits.

  • Mélanger et laisser cuire à couvert pendant 20 min, en tournant régulièrement avec une cuillère en bois afin que le riz grille bien.

  • Laver et émincer la menthe et l'aneth.

  • Laver et peler la tomate. La couper en tout petits dés.

  • L’incorporer au riz, avec les raisins de Corinthe, la menthe, l'aneth, le sucre, le poivre, le quatre-épices et 1/2 verre d'eau.
    Laisser cuire encore, à couvert, pendant 15 min environ, jusqu'à ce que l'eau s'évapore.

  • Laisser cette farce tiédir.

  • Farcir les poivrons et remettre les petits chapeaux.

  • Ranger les poivrons dans une cocotte à la verticale.

  • Arroser de 2 verres d'eau. Verser le restant d'huile d'olive.

  • Couvrir et laisser cuire sur feu moyen pendant 30 à 35 min. Laisser refroidir. Servir frais.























 

Pour les femmes turques, la cuisine est un art et une affaire de famille. Comme dans tous les pays méditerranéens, c'est une cuisine de mères dont les recettes sont souvent jalousement gardées.
En tout point exquise, la cuisine turque bénéficie des raffinements de la cuisine ottomane et d'une multitude d'influences étrangères. Elle tient aujourd'hui de ses origines : nomade avec l'utilisation du yaourt et de la viande grillée, agricole avec la présence du boulghour et de céréales, aristocratique comme en témoignent le façonnage délicat de farcis, feuilletés et desserts.
Riche, variée, très colorée, elle fait largement appel aux : légumes : aubergines et courgettes notamment, fruits, céréales : riz et blé, et à l'huile d'olive.
Les légumes sont cuisinés avec de la viande afin d'obtenir un repas complet ou simplement avec de l'huile d'olive. Le repas turc se compose généralement d'un plat chaud, accompagné souvent de riz, suivi d'un légume à l'huile d'olive.
Les plats sont censés mettre en valeur la saveur de l'ingrédient principal et non la masquer sous des sauces et des épices. Herbes et épices d'ailleurs sont utilisées avec parcimonie et grande originalité.
La cuisine turque est excellente pour la santé, proche des recommandations du régime crétois qui participe à la diminution des risques de cancers et de maladies cardiovasculaires…

 

 

 

 

 

Accès au site Original - ex - cuisine-collection.com , devenu :  ja6.free.fr

 




 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pigne ou pignon

 

 

La pigne ou pignon, est la graine du pin parasol, un arbre typique du pourtour méditerranéen qui pousse jusque dans les régions atlantiques au nord de la Loire, pourvu qu’il ait la tête au soleil, les pieds dans le sable et l’eau de la mer à proximité.
Les grecs l'adoraient et le dédiaient au dieu de la Mer, Poséidon.
Il faut 3 ans au cône pour arriver à maturité. C’est au mois de juin que ses écailles vont s’écarter, libérant les graines ailées, petites graines oblongues.
Les pignons, débarrassées de leur coque dure, donnent une saveur inégalée à la sauce au pistou dont elles lient à merveille l’huile d’olive, l’ail et le basilic.




Le raisin de Corinthe

 


Ces raisins, récoltés en Grèce, sont réputés pour leur petite taille et leur saveur. Leur calibre minuscule est une preuve de leur grande qualité. Petits les raisins de Corinthe noirs se distinguent des autres raisins par leur taille minuscule, ils n'en sont pas moins juteux et légèrement sucrés.
On les nomme aussi raisins Zante ou raisins à champagne
L'appellation “raisins à champagne” est d’origine U.S, plus précisément de Californie. Dans cette région, on sert le champagne dans des verres ornés de petites grappes de ces raisins. Décoratifs, ils sont dépourvus de pépins, sucrés et très savoureux.

Corinthe est le nom de la ville grecque et Zante le nom de l'île grecque où s'effectuait le commerce intensif de ces raisins il y a plus de 2 000 ans...

 


4 épices

 

La poudre des 4 épices est composée de : cannelle, clous de girofle, noix de muscade, poivre noir et gingembre.
Ce mélange remplace le piment officinal dit “quatre-épices” qui ne se trouve plus en Europe actuellement.
Il réunissait la saveur des 4 épices, sauf le gingembre ajouté ultérieurement au mélange afin d'en corser le goût!
On trouve également des mélanges dans lesquels on a ajouté du piment de la Jamaïque et de la cannelle, de la cardamome, voire du gingembre, réglisse ou badiane.

Les mélanges de 5 épices en comportant 8 ne sont pas rares en supermarché… Bref, c’est un peu le bazar mercantile !
On retrouve le mélange 4 épices dans les charcuteries, notamment les terrines, les farces et les pâtés. C'est l'allié parfait pour la préparation des foies gras maison. Il se marie idéalement avec le miel afin de déglacer les volailles.