Logo


Chou farci au hachis de veau
     Kapuska

 

 

 

 

 

 

 

Türkiye - Turquie - ja6

Un classique qui ne déçoit jamais....

 

 

 

 

 

 

 

 

ja6 site search by freefind



Ingrédients pour 4 convives

  • 1 chou de taille moyenne

  • 500 g de hachis de veau ou mieux, de mouton !

  • 3 gros oignons

  • 125 g de margarine

  • 2 cuillères à café de paprika

  • 1 pincée de sucre semoule

  • 150 g de coulis de tomates : ± 15 cl

  • 10 cl de vinaigre

  • Sel

Indications de préparation

  • Blanchir le chou dans l'eau bouillante salée pendant 3 min.

chou vert - ja6

  • Sortir le chou et séparer les feuilles une à une.
    Conserver l'eau sur le feu : si les feuilles se séparent difficilement, plonger à nouveau le chou dans l'eau bouillante pendant 3 min.

  • Éplucher et couper les oignons en 2, puis en demi-lunes.

  • Dans une cocotte, fondre la margarine et blondir les oignons.

  • Saler et saupoudrer de paprika.

  • Ajouter le hachis de veau, le sucre et laisser cuire l'ensemble sur feu moyen, tout en tournant pendant 10 min.

coulis tomate - ja6

  • Placer ensuite :

    • 1 feuille de chou par-dessus et ajouter 2 cuillères à soupe de coulis de tomates,

    •  puis encore 1 feuille de chou et 1 cuillère à soupe de vinaigre,

    • à nouveau 1 feuille de chou et 2 cuillères de coulis,

    • encore 1 feuille de chou et 1 cuillère à soupe de vinaigre, et ainsi de suite... jusqu'à épuisement du chou.

    •  Couvrir enfin avec 1 grande feuille de chou.

    • Ajouter 2 verres d'eau et laisser mijoter sur feu doux et à couvert pendant ± 20 min.

  • Servir chaud.



 

 

 

 

 

 

 

Pour les femmes turques, la cuisine est un Art et une affaire de famille.
Comme dans tous les pays méditerranéens, c'est une cuisine de mères dont les recettes sont souvent jalousement gardées. En tout point exquise, la cuisine turque bénéficie des raffinements de la cuisine ottomane et d'une multitude d'influences étrangères.
Elle tient aujourd'hui de ses origines : nomade avec l'utilisation du yaourt et de la viande grillée, agricole avec la présence du boulgour et de céréales, aristocratique comme en témoignent le façonnage délicat de farcis, feuilletés et desserts.
Riche, variée, très colorée, elle fait largement appel aux : légumes : aubergines et courgettes notamment, fruits, céréales : riz et blé, et à l'huile d'olive.
Les légumes sont cuisinés avec de la viande afin d'obtenir un repas complet ou simplement avec de l'huile d'olive. Le repas turc se compose généralement d'un plat chaud, accompagné souvent de riz, suivi d'un légume à l'huile d'olive.
Les plats sont censés mettre en valeur la saveur de l'ingrédient principal et non la masquer sous des sauces et des épices. Herbes et épices d'ailleurs sont utilisées avec parcimonie et grande originalité.
La cuisine turque est excellente pour la santé, proche des recommandations du régime crétois qui participe à la diminution des risques de cancers et de maladies cardiovasculaires… - 1991

 

Accès au site Original - ex - cuisine-collection.com , devenu :  ja6.free.fr

 



 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Chou


Le chou, est un légume primitif dont les ancêtres croissent toujours à l’état sauvage sur les côtes de l’Europe occidentale et méridionale.

Une légende grecque assure que le chou jaillit des larmes d’un prince de Thrace châtié par Bacchus pour avoir détruit des vignes. L’auteur latin Caton affirme de son côté que consommer du chou macéré dans le vinaigre, peu avant ou après des agapes, permet d’échapper à la ''gueule de bois''...
C’est en vivant de chou et d’eau claire, dit-on, que Diogène atteignit les 90 ans. Il aurait déclaré un jour à un jeune courtisan:
''Si tu vivais de chou, tu n’aurais pas à flatter les puissants''. À quoi l’insolent répondit : ''Si tu flattais les puissants, tu n’aurais pas à vivre de chou''.



Le paprika

Utilisé pour assaisonner et garnir un grand nombre de plats, ''le paprika'' est une poudre faite de poivrons rouges moulus. Les poivrons (ou piments doux) nécessitent d’être moulus en plusieurs fois pour obtenir la bonne texture. Le parfum du paprika peut être doux, relevé jusqu’à très piquant, et sa couleur aller d’un rouge orangé brillant au rouge sang.

On trouve du paprika d'Espagne, d'Amérique du Sud, de Californie, mais celui de Hongrie est de qualité supérieure. La cuisine hongroise utilise couramment cette épice depuis plus d' 1 siècle. D'ailleurs le paprika qualifie à la fois le piment doux de Hongrie qui sert à fabriquer le condiment, et le condiment lui-même.

On ne connaît pas précisément l'origine du paprika.
Il est possible que Christophe Colomb l’ait ramené d’Amérique, car le poivron fit son apparition en Espagne dès la fin du Moyen Âge. On le trouva ensuite en Italie, puis chez les Turcs qui l'introduisirent dans les Balkans au XVIe siècle. On pense qu’il fut cultivé en Hongrie par des jardiniers bulgares qui étaient nombreux à s’y rendre.

La première mention de l’usage du paprika rouge date de 1748. Certains prétendent que le paprika en poudre est précisément une invention hongroise, sans que  l’on en ait l'absolue certitude !