Logo

 

 Côtes de porc à l'étouffée 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Soul Food, cuisine noire est à 100% une cuisine américaine.

Ses origines se situent dans les quartiers d'esclaves du Sud profond.
À cette époque, les Noirs devaient composer avec ce que leurs maîtres leur fournissaient ou qu'ils pouvaient retirer eux-mêmes de la culture, de la cueillette ou du piégeage... En général, cela était peu de chose en comparaison de ce que les Blancs mangeaient dans le confort de leurs demeures.
Mais nécessité est mère d’invention.
C'est en combinant des coutumes et des aliments originaires de la mère patrie africaine tels que : l'okra - ou gombo -, les pois aux yeux noirs - ou cornilles - et les pastèques, et des ingrédients et d'autres particularités propres à l'Amérique, que les Noirs donnèrent naissance à un nouveau et merveilleux type de cuisine.
À la longue, les Blancs se mirent à leur tour à déguster cette cuisine, après l'avoir, bien entendu, fait adapter à leur palais, car c'était celle qui leur était généralement préparée par leurs esclaves puis plus tard, leurs domestiques noirs.
Plus que quiconque, ils ont fait d'une alimentation rudimentaire, propre à une culture de pionniers, ces plats raffinés et ces fêtes somptueuses qui incarnent aujourd'hui l'hospitalité du Sud.
De nombreuses recettes de la cuisine noire tournent autour du maïs et du porc, ingrédients qui étaient ceux que les maîtres fournissaient le plus souvent à leurs esclaves. Les Noirs compensèrent la faible quantité et la médiocre qualité des rations - viande et autres aliments - par un surcroît d'assaisonnement.

Ceci explique la propension à faire un usage vraiment immodéré du sel et du poivre (noir, Cayenne, Tabasco, sauce piquante) dans l’alimentation.
C'est aussi pour cette raison qu’ils utilisaient pour frire les aliments, faire du pain de maïs ou préparer des légumes une belle quantité de graisse de porc : graisse de lard, saindoux, lard maigre, porc salé.
L’on sait aujourd’hui les dangers que ces assaisonnements et les aliments frits font courir à la santé.
Donc plus le plat est  “à se lécher les doigts”, moins l’on devra en abuser…
 !  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ja6 site search by freefind



Ingrédients pour 6 convives

  • 4 cuillères à soupe de beurre ou de margarine

  • 2 ou 3 oignons moyens - hachés

  • 6 Côtes de porc

  • 2 cuillères à soupe de farine

  • 2 tasses d'eau environ

Indications de préparation

  • Chauffer la moitié du beurre dans la poêle.
    Faire sauter les oignons jusqu'à ce qu'ils soient tendres.
    Les retirer de la poêle et les mettre de côté.

  • Chauffer dans la poêle le reste du beurre et ajouter les côtes de porc.
    Les faire brunir des 2 côtés, en les laissant cuire approximativement 3 min sur chaque face.
    Les retirer de la poêle.
    Les mettre avec les oignons.

  • Ne pas jeter la graisse se trouvant dans la poêle.
    Baisser le feu.
    Ajouter la farine par 1/2 cuillère à la fois, en remuant bien après chaque addition, afin de s’assurer que toute la farine est absorbée par la graisse.
    Ceci évitera les grumeaux.
    Ajouter ensuite de l'eau, 1/3 de tasse à la fois, en remuant bien après chaque addition.
    Le mélange se mettra à faire des bulles et à épaissir.
    Lorsque la sauce a la consistance désirée, la goûter et ajuster l'assaisonnement en ajoutant sel ou poivre si besoin est.

  • Toujours sur feu doux, ajouter les côtes de porc et les oignons et laisser mijoter pendant ± 30 min afin de donner du goût à la sauce.
    Servir chaud avec du riz, des légumes verts …

 


 

 

 

 

 

 

 

 

1 livre = 500 g

1 cuillère à café = ±  3 à 5 g d’ingrédient sec = ± 0,5 cl d’ingrédient liquide

1 cuillère à soupe = ± 15 à 20 g d’ingrédient sec =  ± 1,5 cl d’ingrédient liquide

½ tasse =
± 12,5 cl

1 tasse =
± 25 cl

2 tasses=
± 50 cl


La tasse comme unité de mesure est toujours moins connue en Europe qu’aux États-Unis...
Il est important de savoir que la tasse n’est pas une mesure de poids, mais de
volume d'ingrédients secs.
On remplit simplement, comme indiqué dans les recettes, 1 tasse ou 1 bol d’un volume de 25 cl de l’ingrédient sec mentionné.
Ex: ½ tasse de persil haché, n’est pas l'équivalent de 12,5 g de persil haché.

 

 

 

Accès au site Original - ex - cuisine-collection.com , devenu :  ja6.free.fr

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'oignon

Originaire de l’Asie et de la Palestine, l’oignon est cultivé depuis + de 5000 ans.
Apprécié des Égyptiens et des Hébreux, surtout cru, il possédait, aux yeux des Grecs de grandes vertus thérapeutiques.
En Europe, depuis la fin du Moyen Âge, l’oignon est l’un des piliers de la cuisine et de l’alimentation.
À la fois légume et condiment, jaune, rouge ou blanc, il vient de la Côte-d’Or, du Vaucluse, du Finistère et du Nord. Mais la production française demeurant insuffisante, il est aussi importé des Pays-Bas, d’Espagne, d’Italie et même d’Égypte.