Logo

 

  Confiture de melons
          et d'ananas
 

 

 

 

 

 

 



Ingrédients pour 5 pots de 370 g

  • 2 à 3 Melons à bonne maturité : ± 1,2 kg

  • 1 Bel ananas ou 2 petits : ± 1,2 kg

  • 1,5 Kg environ de sucre cristallisé

  • 1 Citron

  • 1 Gousse de vanille 

Indications de préparation

  • Ouvrir les melons, éliminer les graines et les fibres, prélever la pulpe, et la couper en gros dés. Éplucher l’ananas, et le couper en petits dés en éliminant le cœur ligneux et les yeux.

  • Peser la totalité des fruits, et préparer le même poids en sucre. Mettre les dés de melons et d’ananas dans un grand saladier avec le sucre, en couches alternées. Ajouter le jus du citron, et la gousse de vanille fendue en 2 en l’enfouissant bien. Laisser macérer 12 h, en mélangeant de temps en temps.

  • Au bout de ce temps, verser le contenu du saladier dans une bassine à confitures, et porter sur feu moyen. Laisser cuire ± 40 min en écumant bien, surtout au début. Mélanger souvent en écrasant les fruits. La confiture est cuite lorsque la préparation est épaisse et les fruits translucides.

  • Ébouillanter et sécher les pots, puis répartir la confiture. 

  • Laisser refroidir avant de couvrir. Étiqueter, et ranger à l’abri de la chaleur, de la lumière et de l’humidité.

 



 

 

 

 

Bassine à confitures - Cuivre

 

 

 

Accès au site Original - ex - cuisine-collection.com , devenu :  ja6.free.fr

 




 

 

 

Le melon

 

 

Le melon appartient à la vaste famille des Cucurbitacées qui sont des plantes sarmenteuses, rampantes ou grimpantes, annuelles et délicates, comme le concombre, la pastèque, la courgette et le potiron. Ses feuilles sont grandes et ses tiges légèrement pubescentes. Ses petites fleurs jaunes évoluent en fruits de tailles et de formes variables.
L’origine du melon est controversée. Certains la voit en Inde, d’autres en Afrique australe. Cinq siècles avant notre ère les égyptiens cultivaient déjà un fruit similaire mais qui avait peut-être davantage le goût de concombre. Les Romains l’ont aussi goûté. Pline, au Ier siècle ap. J.-C., faisait allusion à un fruit qui, mûr, se détache, ce qui est typique du melon. Galen, le philosophe physicien, écrivait, au IIe siècle ap. J.-C. ''Les fruits (mûrs) d’automne ne rendent pas malade comme ceux encore verts''. Au IIIe siècle, les melons étaient devenus assez sucrés et parfumés pour être mangés avec des épices.
Jusqu’au Moyen Age, le melon n’était cultivé en Europe qu’en Espagne et en Italie. Charles VIII l’aurait rapporté de Naples en France en 1495 pendant les guerres d’Italie. Planté avec succès vers Narbonne, il s’étendit peu à peu jusqu’en
Anjou. Les premiers melons réellement délicieux résultent d’hybridations entre différentes souches, au XVIe siècle. Les hommes ont disséminé des graines de melon un peu partout. En retournant dans le Nouveau Monde, Christophe Colomb découvrit
des melons poussant en abondance sur les lieux de ses précédents séjours. De même, délibérément ou par inadvertance, les melons atteignirent la plupart des régions chaudes du monde et devinrent des fruits potagers très populaires dans de
nombreux pays. Des variétés fiables furent créées au XIXe siècle et cultivées avec succès toute l’année en serre.
De nos jours, beaucoup de melons vendus en Europe du Nord poussent en plein air dans des pays chauds.