Logo

 

 Bison à l'aigre-douce 

 

 

 

 

 

 

 

Magic Meal - ja6

Lorsque les bisons connaissent le prix du pavé, ils deviennent prétentieux.  Le péquenot du terroir - 2009

 

 

 

 

 

 

  Déguster avec un Bergerac rouge

ja6 site search by freefind



Ingrédients pour 4 convives

  • 4 pavés de bison (ou de bœuf) de ± 120 g chacun

  • 2 carottes

  • 100 g de céleri rave

  • 1 oignon

  • 2 gousses d’ail

  • 1 pomme

  • 1 orange

  • 1 citron

  • 40 g de gingembre frais

  • 100 g de beurre

  • 1 cuillère à soupe de moutarde plutôt douce et aromatisée : Savora par ex.

  • 3 cuillères à soupe d’huile d’arachide

  • 10 cl de vin blanc sec

  • Sel & Poivre moulu 

Indications de préparation

  • Badigeonner la viande d’huile et la poivrer.
    La recouvrir d’un film plastique et laisser reposer 1 h à température ambiante.

pavé de bison

  • Peler les carottes, le céleri et l’oignon.
    Les rincer puis les découper en très petits dés. 

  • Peler et presser l’ail, peler et râper le gingembre frais. 

  • Peler et épépiner la pomme, la découper en petits dés. 

  • Peler à vif l’orange et le citron, prélever les quartiers, découper la pulpe et la réserver dans un bol.

  • Faire chauffer doucement, dans une casserole, l’huile restante et 20 g de beurre.
    Ajouter les carottes, le céleri, l’oignon. ail, les dés de pomme et le gingembre.

  • Mélanger et faire cuire 5 min sans laisser colorer.

  • Verser le vin blanc et 20 cl d’eau bouillante.
    Laisser cuire 15 min pour que les légumes soient tendres et que le liquide réduise de moitié.

  • Ajouter la pulpe d’agrume juste pour la faire réchauffer.
    Lier la moutarde Savora avec le reste de beurre coupé en morceaux et rajouter au dernier moment en évitant de laisser bouillir.

  • Garder au chaud dans un bain-marie non bouillant.

  • Laisser cuire les pavés de viande 4 min par face dans une poêle antiadhésive très chaude.
    Ils doivent rester saignants ou juste à point (selon le goût du jour). 

  • Les découper en tranches régulières et servir avec la garniture aigre-douce.




 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Accès au site Original - ex - cuisine-collection.com , devenu :  ja6.free.fr

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le bison

 

 

Le bison américain fait partie de la famille des bovidés. Grâce à ses poils longs, il supporte parfaitement les conditions climatiques extrêmes de la prairie. Animal migrateur, il se déplace à la recherche de prairies non pâturées et de nouveaux points d’eau. Ses bouses séchées, communément appelées “chips de bison”, étaient souvent utilisées comme combustible pour les feux de camp.
Les troupeaux de bisons sont constitués de quelques mâles et d’un grand nombre de femelles. La période de gestation pour une femelle pleine oscille entre 270 et 285 jours. À sa naissance, le veau, qui pèse entre 18 et 22 kg, est souvent de couleur cannelle. La femelle du bison peut porter des petits jusqu’à l’âge de 20 ans au rythme de 1 par an. Un bison mâle peut féconder entre 10 et 15 femelles. L’Association nationale du bison (NBA) estime que plus de 15000 bisons sont abattus chaque année, pour un total de 3375 tonnes de viande.
On comptait près de 40 millions de bisons en Amérique du Nord au milieu du XIXe siècle, seulement 1000 en 1900.
Les efforts de scientifiques, d’Amérindiens et d’éleveurs permirent d’éviter la disparition du bison américain. Ils seraient 150000 à vivre aujourd’hui aux États-Unis et au Canada.
Désormais, les bisons sont à nouveau élevés pour leur viande. S’adressant à une population d’abord soucieuse de sa santé et du goût, les promoteurs du bison font valoir que sa viande est plus parfumée que celle du bœuf et qu’elle comporte moins de graisse. Parce qu’ils sont élevés en plein champ et qu’ils ne passent qu’un temps très réduit dans des stalles pour l’engraissement au grain, on peut considérer les bisons comme des animaux “fermiers”. De constitution solide et de santé robuste, ils n’ont besoin ni de produits chimiques ni de médicaments, ni d’hormones…



Le céleri-rave

Une manière délicieuse de consommer ce tubercule quelque peu ingrat. Il y a à peine 30 ans, lorsqu’on parlait de ''crudités'', pour la majorité des français, cela signifiait céleri rémoulade et carottes râpées servis en doses homéopathiques.
Les transformations culinaires et gustatives de cette dernière décennie ont considérablement développé l’éventail des aliments que nous acceptons maintenant de consommer crus.
On doit cette plante potagère, remarquable par l'hypertrophie de sa racine, à des agronomes italiens de la Renaissance. Mais son usage ne s'est répandu que bien plus tard au XIXe siècle !

 


Savora®

Elle ne monte pas au nez !

La moutarde Savora, un irremplaçable condiment né en 1889 du savant et mystérieux mélange de graines de moutarde, miel, vinaigre et 11 aromates, dont la saveur raffinée est à la fois douce et intense...