Logo

 

 Tourte aux pommes en cabessal 

 

 

 

 

 

 

 

Du temps ou les femmes allaient puiser l’eau au puits, portant leur cruche sur la tête, elle interposaient entre cette cruche et le sommet de leur crâne un grand fichu ou leur tablier roulé et noué en une sorte de turban :
le cabessol ou cabessal.
De là vient le nom de cette tourte délicieuse et d’aspect sympathique.
Un gâteau largement répandu dans tout le Midi-Pyrénées !

Les pommes sont loin de n’être que normandes.
Les pommeraies de la région Midi-Pyrénées couvrent 8000 ha et en font la 3e zone productrice de France - 2002.
Les variétés, souvent très anciennes, sont innombrables et pas encore toutes recensées...
La reinette de St Girons, la Court-Pendu Gris, la Cul-Noir, l’Esprit blanc, la Belle de mai en Haute-Garonne...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Ingrédients pour 6 convives

  • 400 g de farine

  • 2 Œufs  

  • 1 Cuillère à soupe d’huile d’olive

  • 150 g de sucre semoule

  • 1 Cuillère à café d’eau de fleur d’oranger

  • 10 cl d’eau tiède

  • 1 Pincée de sel

  • 1 Kg de pommes – “sauvages” ou un peu acides

  • 15 Cl d’armagnac - Facultatif

  • Graisse d’oie

Indications de préparation

  • La pâte. À préparer la veille.
    Disposer 400 g de farine dans un grand saladier.

  • Faire une fontaine au milieu, Ajouter les 2 œufs entiers, l'huile d’olive, la fleur d'oranger, une pincée de sel. 

  • Pétrir patiemment à la main en incorporant peu à peu l'eau tiède, jusqu'à ce que la pâte se détache parfaitement des parois du récipient.

  • En faire une boule, puis la réserver au frais, jusqu’au lendemain, recouverte d'un linge, dans une terrine huilée.

  • La tourte. 2 h avant la cuisson, éplucher les pommes, les couper en quartiers, les laisser macérer avec 10 cl d'armagnac et 50 g de sucre.

  • Pendant ce temps, poser sur une table ou le plan de travail une vieille nappe, pour avoir une bonne souplesse, abaisser la pâte au rouleau jusqu'à ce qu’elle devienne aussi fine qu'une feuille de papier.

  • La laisser reposer 1 h, puis l'asperger de fines gouttelettes de graisse d'oie fondue (une plume d’oie est parfaite pour cette opération, à défaut un pinceau ou les doigts...) puis la saupoudrer de sucre.

  • Disposer les quartiers de pomme au centre de la pâte, puis la rouler autour, en formant une couronne un peu torsadée.

Cuisson au choix : 

  • CUISSON à four chaud, Th 7 - 210°c, soit sur une plaque graissée de graisse d'oie pendant 20 min.

  • CUISSON en terrine, graissée de même façon, ± 30 min.

On pourra, si on le souhaite, asperger encore cette tourte d'un peu d'armagnac à la sortie du four. Servir tiède.




 

 

 

 

 

 

 

 

TARTRES DE POMMES

Despeçés par pièces, et mises figues, et raisins bien nectoyés, et mys parmy les pommes et figues, et tout meslé ensemble, et y soit mys de l’oignon frit au beurre ou à l’uyle, et du vin, et le part des pommes broyés et destrampés de vin, et soient assemblées les austres pommes broiés, mises avec le surplus, et du saffran dedens ung peu de menues espices, synamome et gingembre blanc, anys, et pygurlac, qui en aura; et soient faictes deux grans abaisses de paste, et toutes les mistions mises ensemble, fort broiées à la main sur le pasté bien espès de pommes et d’aultres mistions, et après soit mis le couvercle dessus et bien couverte, et dorée de saffran, et mise au four, et fait cuyre.  

Viandier de Taillevent- 1350

 

Aucun fruit sur la terre n’est aussi célèbre que la pomme. Il faut dire qu’elle a eu pour se faire connaître le premier best-seller du monde, la Bible, qui fit beaucoup pour la médiatisation de ce fruit hautement symbolique. Ce que l’on ignore, en revanche, c’est le type de pommier qui pouvait bien pousser au Paradis et la variété à laquelle appartenait le fruit que croquèrent Eve et Adam.
Traversée par un arc-en-ciel et grignotée sur la droite, elle est le
symbole d’Apple Computers, crée en 1976.
Joufflue et verte, elle fut l’emblème de Apple Corp’, la société de production des disques des Beatles fondée en 1968. Pomme d'or ou de
discorde, elle fut la cause de la chute de Troie, et empoisonnée, elle fut proposée à Blanche-Neige.
Elle fut une grande source d’inspiration pour Cézanne, Magritte et Giacometti et, en 4 syllabes -Pom-pom-pom-pom- elle résume parfaitement la Cinquième symphonie de Beethoven. Enfin, en tombant
sur la tête de Newton, la variété Flower of Kent donna naissance à la loi de la gravitation universelle...

 

 

 

Accès au site Original - ex - cuisine-collection.com , devenu :  ja6.free.fr

 

 




 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La pomme

 


Nos pommes actuelles, ''Malus communis'', sont issues de pommiers sauvages originaires d’Asie centrale. Les espèces sauvages de pommes étaient déjà récoltées pendant la préhistoire. On a retrouvé des restes de pommes coupées dans les cités lacustres des vallées alpines.

Les pommes étaient aussi bien connues des Phéniciens. Caton n’en comptait que 6 variétés au IIe siècle av. J.-C. Mais lorsque Varron rédigea son ''Rerum rusticarum'', au Ier siècle av. J.-C., chaque région possédait ses pommiers. Un siècle après, Pline en connaissait déjà 32 variétés. Les Romains qui pratiquaient le greffage, importèrent la pomme en Gaule...

Le Moyen Âge apprécia beaucoup la pomme, on en trouvait partout, elle était, en
général, peu chère et on la considérait comme un fruit pouvant également servir de légume. Les Celtes appelaient le pommier ''avallo'', un nom que l'on retrouve dans celui de la ville d'Avallon, île légendaire et sacrée dont le nom signifie simplement ''pommeraie''. D'ailleurs, dans la famille des langues indo-européennes, la pomme était nommée ''abol'', qui a donné ''apple'' en anglais, ''apfel'' en allemand, et ''appel'' en néerlandais.
En latin, ''pommum'' désigne un fruit à pépin ou à noyau. Au Moyen Age, dans certaines langues comme le français et le catalan, le mot ''pommum'' a changé de sens pour désigner uniquement la pomme.
Dans d’autres langues comme le roumain, il signifie encore aujourd’hui le fruit.



L'eau de fleur d'oranger 




La fleur d'oranger (ou d'oranger amer) pousse sur le bigaradier (Citrus aurantium L.) un arbuste aux feuilles ovales et luisantes. Le bigaradier, épineux, à fleurs blanches, à l’odeur agréable, plus grandes que celle de l’oranger doux (Citrus sinensis).
À l'époque de la floraison, le faîte des rameaux d'oranger se couvre de fleurs blanches disposées en bouquets.
Dès qu'apparaissent les petits fruits, les pétales tombent au sol et sont ramassées le plus rapidement possible afin qu'ils ne perdent pas de leur blancheur.
Ils sont immédiatement distillées pour obtenir cette merveilleuse eau de fleur d'oranger qui parfume les desserts méditerranéens et la confiserie moyen-orientale.
Dans l'Antiquité, la fleur d'oranger, très parfumée, symbolisait la pureté et servait à la fabrication des couronnes pour les jeunes mariées.
Depuis toujours, la fleur d'oranger est utilisée pour favoriser la détente et soulager la fatigue.
Les Arabes ont été les premiers à découvrir ses qualités car elle pousse sur le bigaradier, très répandu en Afrique du Nord, un arbuste épineux dont les fleurs blanches ont un parfum très doux et agréable.
Lors du fameux banquet du faisan donné à Lille en 1454 par le duc de Bourgogne Philippe le Bon, "l'eau d'orange", comme on l'appelait alors, a jailli, non pas d'une fontaine, mais d'une réplique géante du Château de mélusine...
On dit qu'en Provence, l'eau de fleur d'oranger est aussi indispensable que "la salière dans les ménages. Elle parfume les navettes de Saint-Victor, les oreillettes, etc. À Noël, il est coutume de distribuer, au sortir de la Messe de Minuit, des "fougassettes" niçoises (éviter de confondre avec la fougasse) - un pain brioché tressé, parfumé à la fleur d'oranger et au safran, parfois farci de cédrat confit.
Diluée dans de l'eau chaude, elle apaise, délasse et favorise le sommeil. Grâce à ses vertus sédatives.
En cuisine ou en pâtisserie, elle parfume délicatement certains mets tels que poulet, poissons...
Elle relève également le goût et l'arôme de nombreuses pâtisseries.