Logo


 Tartare de veau à la parmesane

 

 

 

 

 

 

 

Trattoria - ja6

Une variante consistera à ajouter 2 filets d’anchois et 1 filet de sauce tomate concentré à la préparation.

 

 

 

 

 

 

 

 Dans les verres, un vin rouge fruité, un beaujolais par ex.


ja6 site search by freefind




Ingrédients pour 4 convives

  • 400 g de noix de veau

  • 100 g de jambon de Parme

  • 100 g de Parmesan - râpé

  • 3 Jaunes d’œufs

  • 2 cuillères à soupe d’huile

  • 2 pincées d’origan

  • 2 gousses d’ail - hachées

  • 2 cuillères à soupe de cerfeuil - haché

  • 11 trait de Worcestershire sauce

  • Sel & Poivre blanc du moulin 

Indications de préparation

  • Couper la noix de veau en cubes de 2 x 2 cm. 

noix de veau

  • Tailler le jambon de parme en lanières. 

  • Passer le veau et le jambon au mixer juste un instant.

  • Dans un saladier mettre le hachis.
    Ajouter le parmesan râpe, les 3 jaunes d’œufs, l’huile, l’origan, l’ail, le cerfeuil.

  • Saler, poivrer et mélanger.
    Laisser refroidir 1 h au réfrigérateur.

  • Servir avec du pain de mie grillé. 




 

 

 

 

 

 

 

 

Généralités ...
Éviter de mélanger viande hachée et produits acides: câpres, cornichons, oignons… à l'avance, elle noircirait...
Placer au centre d’une assiette 1 part de viande (± 120 g) surmontée d’ 1 jaune d’œuf dans une ½ coquille d'œuf, entourée de fines herbes, d’oignons hachés, de câpres,... et laisser les convives, selon leurs goûts, procéder eux-mêmes au mélange des ingrédients.
Choisir du bifteck haché bien rouge, sans nerf ni gras.
Si l'on préfère hacher personnellement sa viande, choisir :
tranche, gîte à la noix, macreuse, jumeau, flanchet ou noix de veau.
La portion moyenne pour un steak tartare est de ± 120 g.
Si l'on utilise de la viande hachée surgelée, la sortir 3 h à l'avance, puis la laisser au réfrigérateur jusqu'au moment de la préparation du plat afin de la cuisiner comme de la viande fraîche. 


 

Accès au site Original - ex - cuisine-collection.com , devenu :  ja6.free.fr

 




 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Selon une légende tenace, on raconte que les envahisseurs barbares : Huns, Tartares et autre Attila déferlant sur l’Est de notre pays il y a quelque 1000 ans, se nourrissaient de viande crue qu’ils attendrissaient en la plaçant quelques heures sous la selle de leur cheval. D’où le nom de steak tartare pour des préparations réalisées à partir de viande hachée crue. 
De fait, son nom comme sa recette, ont été inventés de toutes pièces par Jules Verne(1828/1905) qui voulait ajouter une note de couleur locale à son roman Michel Strogoff.
Le steak cru, haché et assaisonné est totalement inconnu tant des Tartares que des peuples slaves...

Quant à la sauce tartare, selon Joseph Favre - Dictionnaire universel de cuisine. Encyclopédie illustrée d'Hygiène alimentaire -Paris, 1883 - le terme "tartare" viendrait des barbares nordiques et se serait appliqué à des préparations panées grillées, accompagnées d’une sauce relevée...

Bref, l'on reste dans l'imaginaire du XIXe siècle.



Worcestershire sauce

 

 

Bien que l’histoire de ce condiment trouve son origine en Inde, son nom provient du lieu où il fut d’abord embouteillé Worcester, en Angleterre, auquel on ajouta la syllabe shire, afin de le rendre plus prestigieux...
Lord Sandys, gouverneur au Bengale sous le règne de la reine Victoria, aimait beaucoup la cuisine locale. Son cuisinier utilisait fréquemment une sauce ''magique''!
Lord Sandys réussit à le convaincre de lui en donner la recette. De retour en Angleterre, il demanda à 2 droguistes, John Lea et William Perrins, de Worcester, de préparer la même sauce. Ils suivirent les indications à la lettre, mais le résultat fut immangeable. Suite à cet échec, les fûts de sauce furent oubliés dans un coin pendant quelques années.
Un jour de 1837, mettant de l’ordre, les 2 droguistes redécouvrirent les fûts et goûtèrent son contenu par curiosité. Surprise ! La sauce s’était transformée en un condiment au goût admirable. La sauce Worcestershire était née. Aujourd’hui, elle est toujours fabriquée selon la recette d’origine, et mûrit pendant 3 ans avant d’être expédiée partout dans le monde.
Ce condiment, foncé et légèrement piquant, peut servir à relever les plats, les soupes et les jus de légumes.
Il est aussi un ingrédient essentiel du cocktail Bloody Mary. Il contient de l’ail, de la sauce soja, de l’écorce de tamarin, des oignons, de la mélasse, du citron vert, des anchois, du vinaigre et diverses épices, mais la recette exacte demeure secrète...